Sélectionnés 2020 – Littérature blanche

La catégorie Littérature blanche regroupe les romans dits de littérature générale (par opposition à la littérature de genre). Pour cette session 2020, nous avons reçu pas moins de 68 soumissions. Toutefois, parmi les 68 candidatures, 28 extraits ont été disqualifiés. De fait, ils comportent plus de 3 fautes, ce qui les élimine en vertu de l’article 3 du règlement.

Les jurés en ont scruté, avec grande attention, chacune des couvertures, lu chacun des résumés et extraits de 10 pages.

En effet, les membre du jury sont avant tout des lecteurs. Or les lecteurs se fient généralement à ces trois éléments pour choisir leurs lectures. C’est pourquoi nous les avons choisis comme critères pour cette phase de présélection. Ainsi, les ouvrages en compétition sont tous traités sur cette même base, dans un souci d’équité.

Après de grosses hésitations et tergiversations, les 11 chroniqueurs ont abouti à la sélection des cinq ouvrages qui les ont le plus convaincus.

Un énorme merci à eux pour leur implication et leur objectivité. En effet, ils ont su mettre de côté leurs affinités avec les auteurs candidats. Certains ont même refusé de classer les livres déjà lus ou encore ils ont décliné ou différé des services presse car ils étaient en lice pour le Prix.

Chacun des jurés s’est engagé à lire et à rédiger une chronique de chaque roman finaliste sur son blog.

Et maintenant, les finalistes !

(par ordre alphabétique des noms d’auteurs)

Mille jours sauvages

de Cathy Borie

Une île en Méditerranée, 2023. Il règne un froid polaire. Camille, jeune insulaire, et Jack, un homme venu du continent, sont conduits à partager une maison isolée dans des conditions de vie précaires. Leur cohabitation les amène à se raconter, chacun dévoile à l’autre ce qu’il a vécu depuis le “Grand Évènement”. Alors qu’ils essaient de se construire et de bâtir ensemble un avenir dans ce monde chamboulé, leur passé vient se télescoper avec le besoin qu’ils semblent avoir l’un de l’autre. Comment leurs fantômes vont-ils bouleverser le présent plus qu’il ne l’est déjà ?

Obsèques à la Carte

d’Amelia PACIFICO

Depuis un an, Lila traîne une amertume née des funérailles de son papa, trop tôt parti et dans un grand chambard enterré. La cérémonie organisée par sa mère et les professionnels du métier aurait fait hurler le disparu si ses cordes vocales avaient encore fonctionné.

Cette épreuve a tant pesé sur la jeune femme qu’au détour d’une conversation avec son psy, l’idée du siècle germe : pouvoir organiser de son vivant des funérailles sur-mesure afin d’ôter le souci des détails aux proches une fois son heure venue.

En proposant cet accompagnement original autour d’un sujet aussi tabou que la mort, Lila aurait dû se douter qu’elle croiserait des personnalités hautes en couleur qui lui donneraient du fil à retordre… et des émotions à vivre.

C’est également au travers de ces moments forts qui font le sel d’une existence qu’elle trouvera enfin ce qu’elle a si longtemps cherché…

C'était comment avant Internet ?

de Thomas Palpant

Indispensable, omniprésent, le web fait à ce point partie de notre quotidien qu’on n’imaginerait plus vivre sans. Si bien qu’en regardant en arrière, il faudrait presque un temps de réflexion. C’était comment, avant Internet ?

Années 90, Paul envoie une lettre qui peut changer sa vie. Années 2010, Flavie doit faire un choix

La Chinoise du tableau

de Florence THOLOZAN

J’ai toujours présumé qu’au moment précis où l’on rencontre quelqu’un, on sait déjà de manière diffuse ce qui adviendra de la relation. Et l’émotion qu’engendre ce regard initial est à la hauteur de l’importance que prendra cette personne.

Et si comme Mélisende et Guillaume vous découvriez un étrange tableau ?
Un tableau sur le point de bouleverser votre vision de la vie ?

Au second plan, derrière une jeune Chinoise, se tiendrait un couple qui ressemblerait en tout point au vôtre. À un détail près : les personnages représentés sur la toile seraient bien plus âgés. Une curiosité irrésistible vous entraînerait alors jusqu’en Chine, à la recherche de la Chinoise du tableau.

Les garçons russes ne pleurent jamais

de Valérie Van Oost

Sacha, 17 ans, fait exploser les règles, joue au funambule sur la crête de la délinquance, se cogne à son angoisse identitaire. Mais peut-il écrire la suite alors qu’il ne connaît pas le début ?
Pour partir à la découverte des racines de leur fils, adopté en Russie, Antoine et Juliette organisent une croisière sur la Volga. Comme un voyage de la dernière chance. Mais ce qui intéresse Sacha, ce n’est pas le folklore pour touristes que ses parents lui présentent. Ce qu’il veut découvrir, c’est l’autre face du pays avec ses immeubles soviétiques et sa jeunesse paumée.
Au fil des escales, des cités de Saratov aux rives de l’Oka, des rencontres qui révèlent le pays comme des poupées russes, Sacha embarque pour un véritable voyage initiatique. Ce périple de Moscou à Astrakhan permettra-t-il à Antoine et Juliette de renouer avec leur fils ? Le couple abîmé par l’adolescence explosive de Sacha pourra-t-il se retrouver ?

Dans ces 400 coups où le beat du rap croise la pop russe et les berceuses cosaques, la quête d’identité désespérée d’un enfant affronte l’amour inconditionnel d’une mère. Une histoire poignante à la croisée du récit de voyage et du roman initiatique.

Quelques précisions avant de terminer

  • Être sélectionné c’est la promesse de la publication de 11 chroniques. Cela ne veut pas dire que toutes les chroniques seront positives. Nous demandons aux membres du jury de rédiger des chroniques sincères. Les dix premières pages vous ont permis de passer la sélection, cela ne veut pas dire que la globalité du livre plaira à notre jury.

  • Ce n’est pas parce que votre roman n’apparaît pas dans la liste des sélectionnés qu’il est moins bon. Il a juste moins plu au jury de votre catégorie que les autres romans sur la base des éléments fournis. 

  • Chaque membre du jury, toutes catégories confondues, nous a fait part de la grande difficulté de choisir seulement 5 ouvrages parmi la cinquantaine de chaque catégorie. Certains avaient choisi des livres qui n’ont pas été sélectionnés, et ont exprimé leur envie de les lire malgré tout. Plusieurs ont même déjà fait des achats en ce sens. Ne pas être sélectionné ne veut donc pas dire tomber dans l’oubli, vous avez déjà gagné des lecteurs.

Partager :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.