Obsèques à la carte d’Amelia Pacifico – Chroniques

4ème de couverture : 

Depuis un an, Lila traîne une amertume née des funérailles de son papa, trop tôt parti et dans un grand chambard enterré. La cérémonie organisée par sa mère et les professionnels du métier aurait fait hurler le disparu si ses cordes vocales avaient encore fonctionné.

Cette épreuve a tant pesé sur la jeune femme qu’au détour d’une conversation avec son psy, l’idée du siècle germe : pouvoir organiser de son vivant des funérailles sur-mesure afin d’ôter le souci des détails aux proches une fois son heure venue.

En proposant cet accompagnement original autour d’un sujet aussi tabou que la mort, Lila aurait dû se douter qu’elle croiserait des personnalités hautes en couleur qui lui donneraient du fil à retordre… et des émotions à vivre.

C’est également au travers de ces moments forts qui font le sel d’une existence qu’elle trouvera enfin ce qu’elle a si longtemps cherché…

Auteur : Amélia Pacifico – Editeur : Un Temps Pour Tout – 313 pages – Genre : Littérature blanche

Avis membres du jury :

Au final, si je n’ai pas trouvé avec Obsèques à la carte LE livre, je garderai un souvenir plutôt agréable de ce roman, avec une jolie histoire d’amitié intergénérationnelle. L’écriture reste assez simple, sans faute mais malheureusement un peu lisse pour que je sois complètement conquise.
Sandrine de la page Facebook : Un café, un bon livre

J’ai beaucoup aimé les thèmes de ce roman ; le deuil, le rapport à la mort, la famille, un peu d’auto-entreprenariat.
Chloé de la page Instagram : @thrillarhist

Le style d’écriture est fluide, direct avec un vocabulaire accessible. J’ai réellement passé un excellent moment en compagnie des personnages créés par Amelia Pacifico. L’humour est très présent malgré le thème qui pourrait être difficile.
Virginie du blog : Accro aux livres

Est-ce parce que j’avais des attentes particulières que ça n’a pas collé ? Je m’attendais c’est vrai à quelque chose de cocasse, de mordant, d’un peu farfelu, de grinçant aussi. Or on est surtout sur quelque chose d’assez psychologique dans ce roman
Zoé du blog : Zoé prend la plume

Maintenant, je suis embêté aussi (et surtout) car cette lecture s’est effectuée dans le cadre d’un prix concernant des œuvres littéraires. Et c’est bien sur ce seul plan que je n’ai pas été convaincu. Ce roman pour moi accumule trop d’erreurs pour être un bon roman, même si le fond est doux et bienveillant et le message, profondément humain.
Laurent du blog : Au fil de Lau

Pourtant, j’ai bien fait de ne pas m’arrêter simplement au titre du livre de cette lecture. Compilant à la fois, humour et émotions, c’est un véritable rayon de soleil qui m’a assaillie. Les personnages sont truculents, les sentiments ne tombent pas dans le larmoyant ou le facile. Ce bouquin a été une véritable révélation pour moi.
Julie du blog : Musemania’s books

Au fil des pages, on découvre une galerie de portraits sous l’angle de leur vision de la vie et de la mort : l’hédoniste angoissé, la vieille acariâtre au cœur d’or, le stagiaire mal dégrossi-ultraperformant, comme si la rencontre avec notre vaillante héroïne avait le don de changer les défauts en qualités.
Céline du blog : Les Chroniques de l’autoédition

Lorsque l’heure des retrouvailles a sonné et que le roman, dans son intégralité, s’est dévoilé, j’étais aussi impatiente qu’un gosse à l’approche du déballage des cadeaux de Noël. J’ai retrouvé Lila et son projet si particulier. J’ai aussi retrouvé l’écriture fluide, qui se déroule si facilement de page en page. Seulement, voilà, peut-être ai-je trop attendu ce roman, peut-être ai-je trop imaginé la relation que j’aurais pu entretenir avec cette histoire et ces personnages.
Karine de la page Facebook : Karine Harry Bouquinent

Entre des situations cocasses, des portraits parfois un peu caricaturaux mais qui prêtent souvent à sourire, une famille finalement assez classique et une touche d’émotion (vu la boutique, il fallait bien ça !) on passe un vrai bon moment de lecture.
Claire du blog : Claire Stories 1, 2, 3 !

Je découvre Amelia Pacifico avec ce roman, et je suis très satisfaite de cette découverte. Le sujet n’était vraiment pas facile à aborder sans tomber dans le larmoyant ou le pathétique, elle a su le traiter avec beaucoup de sensibilité et de douceur. La plume est tout aussi sensible et délicate, le style fluide, ça se laisse lire sans difficultés. Et c’est même prenant.
Marie Nel du blog : Marie-Nel lit

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.