Chloé

Chloé
de Thrillarhist

Jurée dans la catégorie :

Littérature noire

Retrouvez-la sur :

Le PAI 2022, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un Prix Littéraire?

Oui, pour le PAI. J’ai déjà été chroniqueuse en 2021.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’y revenir ?

Mon expérience de l’année passée au sein du prix a été géniale ! J’ai adoré participer à tout le processus de lecture et de sélection des titres, puis découvrir tous les livres sélectionnés. Je n’en aurais jamais lu certains, que j’ai été très heureuse de découvrir. C’était une expérience très enrichissante que j’ai eu envie de renouveler aux côtés de toute l’équipe !

J’espère continuer de découvrir des auteurs, des univers différents, ainsi que d’autres chroniqueurs et des avis différents des miens ! Tout en faisant découvrir ces livres que je n’aurais peut-être pas lus de moi-même, aux personnes qui me suivent !

Tu es jurée en Littérature Noire. Pourquoi ce choix ?

C’est le genre de livres dont j’ai le plus l’habitude et qu’il m’est le plus facile de chroniquer. Après avoir choisi les catégories Littérature Noire et Littérature Blanche l’année dernière, je me suis rendu compte que j’ai beaucoup plus de facilités avec la littérature noire !

La lecture et toi !

Pourquoi avoir décidé d'écrire des chroniques de lecture ?

J’ai décidé de partager mes chroniques car je n’ai dans mon entourage aucun lecteur et je voulais confronter mon avis à ceux des autres ! Pouvoir discuter des ouvrages que j’ai aimés ou pas, trouver des personnes qui lisent les mêmes genres que moi et découvrir des titres. Depuis octobre 2020, j’ai construit une petite communauté avec qui je partage mes découvertes, mes coups de cœur comme mes flops, mais toujours dans la bienveillance. Ces chroniques me permettent aussi de développer mon esprit critique, d’apprendre à expliquer pourquoi j’ai aimé, ou non, tel livre, ou tel élément dans un livre. C’est une activité très épanouissante dans laquelle je me plais autant au niveau humain que dans mes découvertes de lectures !

Alors parle-nous de tes lectures.

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte et pourquoi ?

Si je choisissais de me rendre sur une île déserte avec un livre (sait-on jamais), je prendrais le tome 1 de la série Le Mendiant d’Os : La Maison Dieu de Jenck Franer. J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman, j’en relis des extraits aujourd’hui, et il me dépannerait donc émotionnellement les soirs de blues sur mon île déserte ! De plus, il y a certains passages de survie qui pourraient m’aider sur l’île, ça pourrait être utile. Je pense qu’amener ce livre serait une redécouverte constante de ce qui m’a fait l’adorer. Aussi, les deux auteurs sont des personnes adorables ! Le Mendiant d’Os ne peut me mettre que du baume au cœur !

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à aimer ? Et qu'est-ce que tu as aimé dedans ?

Le Crépuscule et l’Aube de Ken Follett ! Je ne dis pas que personne ne l’a aimé (bien heureusement !), mais j’ai l’impression d’être la seule à l’avoir largement préféré aux Piliers de la Terre. J’y ai préféré le développement de la romance principale, beaucoup trop rapide pour moi dans Les Piliers de la Terre. J’ai trouvé beaucoup plus intéressante dans Le Crépuscule et l’Aube l’époque dans laquelle l’intrigue se déroule : le IXe siècle (contre le XIIe pour Les Piliers de la Terre). En plus des intrigues centrées autour des personnages, dans Le Crépuscule et l’Aube on est en pleine ère de conquêtes viking qui ajoutent un danger et une tension extérieure aux personnages, ce que j’ai adoré !

En termes de descriptions et de développements, les deux se valent (ils restent des Ken Follett aux descriptions magistrales !) mais grâce à ces deux points, j’ai préféré Le Crépuscule et l’Aube aux Piliers de la Terre !

Je cherche encore des personnes qui partagent ce point de vue !

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à ne pas aimer ? Et qu'est-ce que tu n'as pas aimé dedans ?

J’ai lu un seul titre de la série Nicolas Le Floch de Jean-François Parot, L’homme au ventre de plomb, mais je n’ai pas réussi à finir ma lecture ! J’ai trouvé que l’action va beaucoup trop à l’essentiel, je n’ai pas réussi à m’investir, ni à voir ce Paris de 1761 parce que le livre ne prend pas le temps de développer ni de décrire les lieux, les personnages, leurs vies en dehors de l’enquête policière et j’ai trouvé ça terriblement dommage.

En bref je ne comprends pas l’engouement autour de cette série de Jean-François Parot, mais je pense en lire un autre tome pour voir si mon problème était sur cet épisode précis, ou si je n’aime simplement pas la plume de Jean-François Parot.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.