Karine

Karine
de Karine Harry Bouquinent

Jurée dans la catégorie :

Littérature noire

Retrouvez-la sur :

Le PAI 2022, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un Prix Littéraire?

Oui : le Prix des Maisons de la Presse, le Prix du salon de Livre de La Bassée. Et j’ai déjà été chroniqueuse pour le PAI en 2021.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’y revenir ?

J’ai eu envie de vous rejoindre de nouveau tout simplement parce que j’y ai pris goût l’année passée.

J’espère continuer de découvrir de nouvelles pépites et aussi pouvoir mettre des petits coups de projecteurs sur des romans et des auteurs qui ne sont pas suffisamment dans la lumière.

Tu es jurée en Littérature noire. Pourquoi ce choix ?

La littérature noire est mon genre de prédilection, c’est par ce genre que mon amour de la lecture s’est développé. Et puis, c’est un genre tellement vaste ! On y retrouve toujours un côté sombre, mais certains romans ont un rythme effréné alors que d’autres se déroulent tranquillement pour nous mettre une grande claque au final. La littérature noire nous permet de voyager à travers ce qu’il y a de plus sombre chez l’homme. Ce n’est pas toujours un voyage agréable mais ça procure un éventail très large de sensations.

La lecture et toi !

Pourquoi avoir décidé d'écrire des chroniques de lecture ?

Pour partager ce que j’ai ressenti lors de ces lectures, pour permettre de faire découvrir des auteurs et/ou des romans avec une approche simple et authentique de lecteurs à lecteurs. Parce que la lecture fait tellement de bien qu’elle mérite d’être partagée.

Alors parle-nous de tes lectures.

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte et pourquoi ?

Sans aucun doute Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur. On est très loin de la littérature noire mais c’est le premier livre que j’ai lu seule au CP et c’est comme ma madeleine de Proust. Sur une île déserte, je sais que j’aurais besoin d’un doudou, d’une valeur refuge et ça ne pourrait être que ce roman.

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à aimer ? Et qu'est-ce que tu as aimé dedans ?

Alors là je sèche… J’ai besoin de réfléchir un peu… Je dirais Entre deux mondes d’Olivier Norek. Je ne suis pas la seule à l’aimer, j’en ai bien conscience ; mais ce livre m’a bouleversée à tel point que j’étais persuadée qu’il produirait le même effet à toute personne qui le lirait. Et là, surprise totale. Beaucoup de lecteurs à qui je l’ai conseillé l’ont apprécié, mais encore plus ont été dérangés par ce qu’Olivier Norek nous livre à travers ses personnages et à travers ses mots.

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à ne pas aimer ? Et qu'est-ce que tu n'as pas aimé dedans ?

Il ne s’agit pas d’un livre en particulier mais plutôt d’une auteure : Amélie Nothomb. Je n’ai jamais réussi à entrer dans l’histoire, dans les personnages de ses romans. Probablement trop fantasque pour moi.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.