Judy

Jurée en :

Icône de la catégorie Littérature blanche : un livre

Littérature blanche

Le PAI 2024, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un prix littéraire ?

Oui, notamment pour le Prix des étudiants France Culture-Télérama il y a quelques années puis pour le Prix Folio des libraires, le Prix Rivages et pour le PAI 2023 !

Pourquoi as-tu eu envie de renouveler l’aventure ?

J’ai beaucoup aimé mon expérience de l’année passée, j’ai découvert de nombreux auteurs et de nombreux livres. Je travaille dans le milieu de l’auto-édition et j’aime pouvoir donner de mon temps et apporter ma pierre à l’édifice pour donner de la visibilité aux auteurs auto-édités. J’observe par ailleurs chaque livre soumis avec un œil d’éditrice et de libraire, j’espère pouvoir apporter une analyse en cohérence avec le marché du livre et ses exigences.

Fais-tu des services presse ?

Non, aucun.

La lecture et toi !

Que t'apporte la lecture ?

C’est à la fois ma passion et mon travail, même s’il n’est pas toujours facile d’allier les deux, contrairement à ce que l’on pourrait penser.
La lecture est une manière pour moi de vivre des expériences par procuration, d’apprendre aussi bien souvent, de m’évader bien sûr. C’est quelque chose qu’on se partage de mère en fille depuis quatre générations, qui nous rapproche, qui permet de créer du lien ou de l’approfondir. C’est aussi une ouverture sur le monde et sur les autres, sur de nouvelles manières de penser ou de faire. C’est aussi un moyen de calmer les tempêtes à l’intérieur de mon esprit parfois.

Quel est ton dernier coup de cœur ?

Il s’agit d’un roman intitulé Homesman, de l’auteur américain Glendon Swarthout. C’est un roman sur l’Ouest américain et le sort qui était réservé aux femmes considérées comme folles par la société et qui étaient ramenées dans leur famille, quand elles ne mouraient pas en cours de route. L’intrigue se situe ici autour des deux personnages qui doivent s’occuper d’elles et les amener à bon port : une femme forte, célibataire et sans enfant, qui alimente les potins, et un voleur alcoolique qui accepte de faire le voyage contre sa liberté. Un roman sur la folie, les relations humaines et la conquête de l’Ouest qui questionne beaucoup le don de soi et la frontière entre le bien et le mal.
J’ai adoré les rebondissements, l’ambiance far west et les réflexions que j’ai menées tout au long de ma lecture.

Est-ce que tu préfères les séries (grandes sagas) ou les volumes uniques (one-shots) ? Plutôt pavé ou livre court ?

Je préfère les one-shots, mais je lis parfois quelques sagas (notamment en Young adult). Comme pour les séries, je me lasse rapidement, alors j’abandonne bien souvent les sagas avant d’avoir le fin mot de l’histoire. Je vais parfois sur des trilogies, mais rarement au-delà.
J’aime aussi bien les romans courts que les pavés, tant que l’histoire m’attrape ! Ce n’est pas un critère pour moi.

Où te suivre ?

Retour en haut