Chrisbookine

Jurée en :

Icône de la catégorie Imaginaire : une licorne

Imaginaire

Icône de la catégorie Romance : deux cœurs entrelacés

Romance

Le PAI 2024, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un prix littéraire ?

Oui, pour le Plib (Prix Littéraire de l’Imaginaire Booksphere) chaque année depuis sa création.

Comment as-tu eu envie de nous rejoindre ?

Je m’intéresse aux auteurs auto-édités car dans l’édition « classique », je trouve l’offre souvent lisse dans les thèmes traités ou dans la trame. J’aime découvrir de nouvelles plumes et ce prix semble apporter cette opportunité.

Fais-tu des services presse ?

Oui, surtout en littérature jeunesse : Gulf Steam édition, Scrinéo, très rarement des auteurs auto-édités mais cela m’est arrivé pour la littérature de l’imaginaire. Je participe également régulièrement à la masse critique de Babelio dans divers genres et formats.

La lecture et toi !

Que t'apporte la lecture ?

La lecture est une respiration. Elle m’apporte d’abord l’évasion, mais aussi j’aime la partager avec mes enfants et les adolescents autour de moi. Je vis au milieu des livres et des histoires et c’est très réconfortant.

Quel est ton dernier coup de cœur ?

Mon dernier coup de cœur est un roman graphique et c’est Le Secret des bonbons pamplemousse de Camille Monceaux et Virginie Blancher car il m’a surpris par sa profondeur. Je partais pour un voyage au Japon avec un côté régressif mais j’ai découvert des problèmes de fond qui sont universels et qui touchent à la famille, à la place que l’on occupe dans la société et au désir d’être épanoui(e) et en accord avec soi-même. Très beau dans le propos et dans la forme aussi. Voilà ! Je n’attendais rien de particulier et j’ai été touchée, cueillie. C’est souvent comme ça dans mes coups de cœur (la surprise et l’émotion).

Est-ce que tu préfères les séries (grandes sagas) ou les volumes uniques (one-shots) ? Plutôt pavé ou livre court ?

Je dirai que cela dépend du genre. En règle générale les sagas je les aime en fantasy. Par contre pour les autres genres, je préfère le one-shot ou la duologie. Pour la longueur, je n’ai pas de préférence : je peux être ravie par une nouvelle de 32 pages comme me lasser très vite d’un roman de 300 pages et dévorer un pavé de 700 pages comme Les Seigneurs de Bohen d’Estelle Faye en quatre jours. C’est l’histoire qui compte.

Où te suivre ?

Retour en haut