La dernière morsure d’Apollonie Sbragia – Chroniques

Sélection
Littérature noire

La dernière morsure

Auteur : Apollonie Sbragia
Editeur : Autoédition – 244 pages –
Genre : Roman policier

Quatrième de couverture :

Un jeune garçon assassiné et sauvagement mutilé. Un autre enfant disparu. Pour Alex, capitaine à la Crim’, Giancarlo, son coéquipier et Malik, nouvelle recrue, un compte à rebours macabre est lancé pour retrouver la prochaine victime avant qu’il ne soit trop tard.

Hantée par son passé, Alex ira jusqu’au bout d’elle-même pour découvrir la vérité… dans toute son horreur.

Avis des jurés de la catégorie

L’intrigue principale s’installe avec fluidité et une indéniable maîtrise […] jusqu’à une montée en intensité aussi brutale et inattendue qu’une calotte de mon adjudant-chef pendant la revue.

Tom Larret du blog : Les chroniques de Guensorde

L’enquête avance vite, il n’y a pas de temps mort.Les émotions de toutes sortes affluent tout au long. L’auteure ne nous fait définitivement pas de cadeau, ni à nous, ni à ses personnages.😱😱

Cassandra de Les livres de Cass

L’ambiance, les décors, les gestes des uns et des autres (ex : légiste qui pratique l’autopsie) sont particulièrement bien décrits ce qui amène le lecteur à ressentir ce qui est vécu par les personnages. Cela confère également une grande crédibilité au sujet évoqué.

Lire, Ecrire et Partager

Judicieusement construite entre émotions et rebondissements distillés au fil des chapitres, l’histoire se fait rapidement prenante en compagnie de personnages fort bien croqués.

Aurélie, du blog : Des livres et moi

L’intrigue, elle, en fait un véritable page-turner, plein de suspens, et résolu d’une manière satisfaisante, ce qui aide toujours avec ce genre de livre.

Em Nicholls, du blog : Em Nic Books

Puis très rapidement grâce à une plume fluide et efficace, avec des chapitres d’une longueur admirablement dosés l’auteure trouve l’originalité de nous sortir des « polars classiques » avec beaucoup de rebondissements. On devient vite mordu (hé ! hé !) de cette lecture, on plonge aisément dans l’ambiance un peu glauque car tout est parfaitement orchestré.

IO Antique

J’ai eu beaucoup de mal à ne pas lire ce thriller d’une traite La narration est très plaisante, avec juste ce qu’il fait de détails.

Boubou

C’est un polar très immersif.Le récit est très bien construit. L’intrigue est intéressante et se déroule de manière dynamique.

Audrey

Une intrigue qui débutait plutôt bien, mais qui au fil des pages s’est essoufflée pour arriver à un final qui ne m’a pas du tout convaincue.

Nancy de Les livres de Nancy

Mais je dois reconnaître qu’Apollonie Sbragia assume totalement son choix, proposant dans les ultimes chapitres une impressionnante dramaturgie qui m’a en partie réconcilié avec cette histoire, même si j’ai la légère impression de ne pas en avoir déchiffré tous les codes.

JML38

Effectivement, c’est noir, l’atmosphère est parfois pesante, on ressent les sentiments des personnages, c’est violent …

Marjo.lit

Pari réussi pour Apollonie Sbragia avec son premier roman auto-édité : La dernière morsure. Un polar sombre, dense, d’une intensité incroyable, que j’ai dévoré en quelques heures !

Agnès de Lisez du polar

Attention certaines scènes sont violentes, c’est un livre pour un Public Averti. Il est court, mais très intense et dont on ne sort pas indemne, c’est très rythmé. Il n’y a aucun temps mort.

Fabienne du blog Les Avis Livresques de Fleur

J’ai donc avancé très rapidement dans ma lecture jusqu’à ce que je sois freinée par la psychologie du personnage principal : Alex.

Karine Harry Bouquinent

On est plongé dès le début, et jusqu’à la dernière page, dans une lecture immersive à la plume fluide, avec des chapitres biens dosés, rythmés et des personnages très bien construits et exploités.

Corinne, alias Dame Couette

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.