Murielle

Murielle
Blogueuse des Mots entrelacés

Jurée dans les catégories :

Littérature noire
Imaginaire

Retrouvez-la sur :

Le PAI 2022, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un Prix Littéraire ?

Non.

Alors le PAI est ta première expérience en la matière. Qu’est-ce qui t’a donné envie de nous rejoindre ?

Pour pouvoir lire encore plus ! Mais plus sérieusement pour mettre en lumière des auteurs qui n’auraient peut-être pas la possibilité de l’être autrement.

En vous rejoignant, j’espère que mon expérience de lectrice soit utile à la littérature indépendante, car j’ai conscience que c’est très difficile pour des auteurs sans notoriété de sortir du lot tant la culture devient mainstream. De plus, le milieu littéraire traditionnel est totalement verrouillé. Auteurs inconnus d’accord, mais il faut bien commencer ; tous ces inconnus n’ont pas forcément vocation à le rester ! Leur talent ne demande qu’à sortir de l’ombre et je souhaite donc à chacun de prendre son envol.

Tu es jurée en Imaginaire et en Littérature Noire. Pourquoi ce choix ?

Le choix a été difficile parce que j’ai l’habitude de lire de tout sans avoir de genre de prédilection ni préjugés sur aucun livre. Je n’ai pas non plus de « zone de confort ». Au contraire, j’aime souvent être surprise et parfois même bousculée par ce que je lis. Pour ce qui est des catégories retenues, disons que j’ai ma « période » littérature de l’imaginaire en ce moment. Et le côté fiction de la littérature noire m’attire également, même si je continue de lire de la romance et de la littérature blanche.

La lecture et toi !

Pourquoi avoir décidé d'écrire des chroniques de lecture ?

La lecture, l’écriture sont par nature des activités assez solitaires. Or commenter ce qu’on a lu permet non seulement de faire partager son ressenti mais aussi de confronter son point de vue avec celui d’autres personnes. En somme, cela ouvre l’esprit de part et d’autre.

Alors parle-nous de tes lectures.

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte et pourquoi ?

Le corps de Liane de Cypora Petitjean-Cerf, car c’est le livre que j’aurais aimé écrire en raison des différentes anecdotes et lieux décrits qui trouvent un écho particulier chez moi.

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à aimer ? Et qu'est-ce que tu as aimé dedans ?

Très dur, comme question ! Je ne crois pas être la seule à aimer un livre qui n’a peut-être pas beaucoup d’amateurs. Un livre trouve toujours ses adeptes. Mais s’il faut citer un titre, je dirais : Mammifères de Pierre Mérot. J’avais aimé le monologue intérieur d’un type très antipathique, c’était très bien rendu dans l’écriture. Même si on ne rêve pas de compter un bonhomme pareil parmi ses amis.

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à ne pas aimer ? Et qu'est-ce que tu n'as pas aimé dedans ?

Bizarre, mais je dois dire que même pour les livres que j’apprécie le moins, je trouve toujours quelque chose à garder. Rares sont les livres que je n’ai pas aimés, le seul jusqu’ici qui n’a pas trouvé ma faveur est Netherland (lu en VO) de Joseph O’Neill, parce que ce livre contient beaucoup trop de références au cricket, un sport qui n’éveille aucune émotion ni intérêt particulier en ce qui me concerne.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.