Présentation d'Émilie, jurée dans la catégorie Romance

Émilie du blog « Le cercle des lecteurs disparus »

Émilie du blog :
« Le cercle des lecteurs disparus »

Jurée dans la catégorie :

Romance

Retrouvez-la sur :

Comment es-tu devenue blogueuse littéraire ?

En découvrant une romance qui m’a plu en comité de lecture et en contactant l’auteur pour parler de son histoire avec elle, de fil en aiguille on est devenues amies et elle m’a demandé de la rejoindre sur son blog. J’étais une addict de romance, une grande liseuse et j’aimais parler de mes lectures et si par le biais d’une chronique, de mes ressentis sur mes lectures, je pouvais donner envie de découvrir la plume d’un auteur, j’avais tout gagné.

Pourquoi souhaiter faire partie du PAI ?

Parce que j’ai beaucoup aimé y participer l’année 2019 et découvrir de nouveaux auteurs, de nouvelles plumes et de nouveaux genres et que c’est super de pouvoir mettre en valeur des plumes et des histoires parfois pas assez mises en avant à mon goût.

Mini portrait chinois

Couverture du roman Maybe someday de Colleen Hoover
Couverture (VO) du tome 3 de la série Hades Hangmen de Tillie Cole : Souls Unfractures

Si tu étais la couverture d’un livre...

Je serais un paysage, deux mains liées, des couleurs chaudes, du suggestif, ni un torse ni un couple en gros plan, trop déjà vu, j’aime l’originalité et le côté mystérieux. Dur pour moi de ne choisir qu’une couverture de livre qui m’a conquise car il y a en a beaucoup, mais je vais citer Maybe Someday de Colleen Hoover car il a été le premier, le déclencheur de mon addictivité et de mon amour pour la romance en tout genre ; et le tome 3 de Hades Hangmen, de Tillie Cole, car il m’a juste ravagé le cœur et l’âme. Je choisis la couv anglaise car elle est beaucoup plus belle que la française. Deux univers aux antipodes, mais deux histoires qui m’ont touchée en plein cœur.

Photo : Just breathe
Illustration : breathe (poumon)

Si tu vivais dans un roman...

Je serais cette jeune héroïne écorchée par la vie mais qui ne lâche rien et avance, un peu comme moi quoi… Je ne serais ni dans un château, ni dans un monde apocalyptique car je suis moins attirée par la romance historique et fantastique même si j’aime parfois sortir de ma zone de confort… Et je serais dans toutes les autres, île paradisiaque, dans la neige, en France, au Brésil ou en Russie…, avec un tatoué, un biker, avec un homme, avec une femme, ou même les deux, avec du sensuel, de l’érotisme, du sexe, des meilleurs amis, des bad boys, du suspense, de l’authentique, des émotions plein les yeux, de l’amitié et de l’amour fou et viscéral.

Couverture du roman : The air he breathes de Brittainy C. Cherry

Je choisirais aussi un univers autour du terme « breathe », car « breathe », « respire », c’est un mot, un verbe que j’ai d’ailleurs toujours voulu me faire tatouer parce qu’il représente beaucoup d’histoire d’amour je trouve. Je l’adore et à de nombreux moments de ma vie, je me le répétais souvent, encore plus au décès de ma maman.

Couverture du roman : Respire de K.A. Tucker

Ce titre, « Breathe », j’en suis tombée amoureuse avec ces deux sublimes histoires : le tome 1 de la série The Elements de Brittainy C. Cherry, The air he breathes ; et le tome 1 de la série Ten Tiny Breaths de K.A. Tucker, Respire. Ce sont leurs couvertures et ce qu’elles cachent qui m’ont conquise, mais je verrais et représenterais aussi ce titre avec ces deux superbes images…

Portrait de l'auteur et philosophe Jean d'Ormesson

Si tu étais une citation...

Le bonheur est dans l’inattendu...

C’est moi qui le dis, mais j’aurais pu l’emprunter à Jean d’Ormesson, qui disait que :

Tout le bonheur du monde est dans l’inattendu

Jean d'Ormesson

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.