La fille qui danse de Lisa Soto – Chroniques

4ème de couverture : 

Quand Asa part en quête de ses origines, le bleu à l’âme sur les sentiers irlandais, elle ne s’attendait pas à rencontrer un homme tel que Marec.

Elle est une enfant du monde,

Lui, des montagnes.

Dans des contrées proches ou lointaines, entre deux pas de danse, Asa et Marec se croisent et s’éloignent, s’interrogent sur la vie, son sens et leur amour, seule constante dans cette valse des sentiments.

La Fille qui Danse est une ode à l’autre et à la vie, un récit féministe et humaniste, voyage vers un ailleurs, mais surtout vers l’intérieur.

Auteur : Lisa Soto – Editeur : Noir d’Absinthe – 450 pages – Genre : Romance contemporaine

Avis membres du jury :

J’ai tenté de nuancer ma chronique, parce qu’il faut souligner les choses positives, c’est important. Elle a une très jolie écriture, mais je suis passée totalement à côté de cette histoire.
Flavie du blog : La Romantique Eperdue

C’est vraiment dommage parce qu’elle écrit bien. La musique et la danse sont deux Arts que j’apprécie particulièrement. Les sujets abordés ne sont pas suffisamment aboutis selon moi.
Fabienne du blog : Chroniques de F.

La fille qui danse a de nombreux atouts : la musique, la danse, l’optimisme, le voyage, l’intrigue autour du passé des personnages, les messages… mais manque, pour nous, de certains ingrédients pour en faire un incroyable roman.
Mélodie et Marine du blog : Les clonettes

J’ai apprécié l’écriture de l’autrice qui choisit de prendre son temps au début du roman. Cela semble inhabituel dans une romance mais les fondations de cette rencontre et de cette histoire
Nathalie de la page Instagram : @nath_positive_et_lit

Avec eux et grâce à eux, j’ai vibré, souri, pleuré, ri, dansé (et dieu sait que ça fait longtemps…), grimpé aussi, voyagé, j’ai adoré chaque rencontre, chaque faille, chaque fêlure, chaque confidence, chaque séparation pour mieux se retrouver, chaque rapprochement, chaque mélodie, chaque pas de danse, chaque regard, chaque maladresse et surtout chaque instant passé et ces derniers mots qui les représentent tant…
Emilie du blog : Le cercle des lecteurs disparus

La fille qui danse ce sont des larmes qui s’écoulent sans avoir senti quoi que ce soit arriver. Et cette impossibilité d’arrêter ma lecture. Cette impression à la fin d’avoir perdu une amie. Ce rêve d’être parfois un peu la fille qui danse.
Virginie du blog : Accro aux livres

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.