Blogueuse littéraire

Un jour, je me suis inscrite sur un groupe Facebook : Auteurs cherchent avis, chronique ou bêta-lecture. À la base, c’était pour faire de la bêta lecture… Mais j’y voyais passer des appels à chroniques pour des livres qui me faisaient tous plus envie les uns que les autres ! Alors, je me suis dit que, peut-être, moi aussi, je pourrais leur proposer un espace de visibilité supplémentaire. Ça a mené à la genèse de Nualiv.

Depuis, quatre copines m’ont rejointe dans l’équipe.

Le PAI

J’ai vu naître le prix à partir d’un autre projet : celui du Coup de cœur indé des BookChroniqueurs. Les deux projets me plaisaient beaucoup alors j’ai suivi les deux mouvements. Le Coup de cœur a tiré sa révérence quelques mois plus tard, mais le PAI a pris ses marques et se bonifie chaque année. J’apprécie, notamment, de bousculer mes habitudes de lectures (oui, oui, même en choisissant une catégorie que j’aime, je me suis plus d’une fois retrouvée à lire des livres que je n’aurais probablement pas choisis de moi-même !). Je suis heureuse de faire partie de cette aventure depuis ses débuts et je souhaite longue vie et prospérité au prix !

La littérature noire

J’ai fait l’Imaginaire la première année, La Romance et le Young adult la deuxième, cette fois j’ai encore voulu changer et ai donc choisi la littérature noire parce que la littérature blanche bousculerait un peu trop mes habitudes de lecture… J’ai quand même des limites !

Si j'étais un écrivain...

Je serais une écrivaine… et j’aimerais être Erika Boyer ou Morgan of Glencoe. La première pour son sens de l’esthétique, sa douceur et sa sensibilité, la seconde pour son imaginaire, son sens du récit, son don pour faire aimer ses personnages. Les deux pour leur bienveillance, la diversité qu’on trouve dans leurs récits et leur ouverture d’esprit

Si j'étais un personnage de roman...

Mara des Acoma dans la trilogie de l’empire de R.E. Feist et J. Wurst, non pas qu’elle me ressemble, mais parce que j’aimerais avoir sa force de caractère, son esprit visionnaire et son sens de la stratégie.

Si ma vie avait un titre de livre ?

Tout ce que nous aurions pu être, toi et moi, si nous n’étions pas toi et moi (Albert Espinosa)

Je n’ai pas lu le livre, mais le titre ressemble à ma vie !

Partager :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.