4ème de couverture : 

Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi « Mariage pour Tous », plusieurs couples d’hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

Auteur : Laurine Valenheler – Auto-édition – 548 pages – Genre : polar -thriller

Avis membres du jury :

Ce n’est pas aisé d’aborder un sujet aussi sensible mais je trouve que Laurine Valenheler avec sa belle plume , un langage recherché et riche a réussi à transmettre le fond de sa pensée en décrivant bien ses personnages et leurs ressentis , en mettant en évidence les convictions et croyances de chacun concernant l’homosexualité et ce tout en fluidité.

Mes Chroniques Littéraires – Le blog d une passionnée de lecture

J’étais pleine de préjugés sur ce livre avant la lecture de l’extrait, je l’avoue. Beaucoup de commentaires enthousiastes, un énième thriller haletant avec une surenchère de gore et de sang.

Les premières pages de l’extrait m’ont vite détrompées sur la teneur du livre. Et la suite m’a plus qu’agréablement surpris.
Point donc de flic alcoolique et dépressif flanqué de sa charmante co-équipière. Point de surenchère de sang et de violence, de meurtres aussi sanglants que surréalistes, point de twists plus nombreux que les virgules…Ces twists et ces grosses ficelles qui permettent souvent à masquer les faiblesses de style.

Un café, un bon livre

Le sujet traité m’intéressait, fervente défenderesse du mariage pour tous, j’étais curieuse de voir comment Laurine allait insérer son message dans son intrigue. Le hic, et c’est ce qui a consommé mon divorce avec ce livre, c’est que Laurine qui voulait faire preuve de réalisme, tout en écrivant une fiction, a fait d’énormes incohérences policières. Alors je sais, vous allez me dire c’est de l’imaginaire, que je suis chiante avec ce genre de choses sauf que, en postface l’auteur mentionne sa volonté de réalisme mais aussi, dans sa bio, qu’elle a travaillé en commissariat. Alors oui, j’ai été chiante parce que je pense qu’ayant travaillé au sein de nos institutions, ces erreurs, qui ne sont pas des détails, n’auraient pas dû exister.

Quand Ophé Lit

je reste agréablement surprise par les choix de l’auteure concernant les sujets abordés, mais surtout, la façon de les aborder. Laurine Valenheler sait décrire et expliquer de façon simple et accessible, sans jamais plomber son récit.

Lectures de Riz-Deux-ZzZ

Nous passons par toutes les émotions, l’amour, la colère, la haine, le partage, la souffrance silencieuse.

L’auteur aborde subtilement cette souffrance sans pour autant tomber dans le pathos. Sans excès, les faits sont bien distillés. Mon seul regret se trouve dans quelques longueurs. Une agréable surprise et découverte, un premier livre qui nous promet de belles heures de lecture à venir.

Les lectures de Maud

L’auteure m’a bien bluffé sachant que c’est son premier roman. Elle a su jouer des codes du thriller pour parfaire son récit et nous entraîner avec elle dans une sombre histoire machiavélique au sein de la communauté LGBT méconnue de tous.

Lecture Chronique

l’intrigue est percutante, l’auteur traite d’un sujet d’actualité qui n’est pas des moindres et qui ne devraient pas exister : l’homophobie ! Elle est vraiment très douée, car elle relate tout cela avec une justesse incroyable.

Merci a elle de faire cela.

Accro de romance

Ce thriller est bourré d’émotions, à la fois psychologique et dans l’action, le roman a tout pour susciter l’intérêt car la plume est addictive et très agréable.

Un premier roman très prometteur, un peu trop bavard, mais très plaisant.

Mes Évasions Livresques

C’est avec plaisir que j’ai entamé ce roman. Bien que je n’aie pas particulièrement été emballée par les 10 premières page, la thématique m’intéressait particulièrement et j’étais curieuse de voir comment l’auteure allait la traiter.
Eh bien, j’avoue que je me suis vraiment laissée prendre au jeu. L’intrigue m’a vraiment entraînée à sa suite. J’estime qu’elle est vraiment bien construite, avec des revirements particulièrement intéressants. C’est, pour moi, la plus grande force de ce roman. Ce qui donne envie de tourner chaque page pour découvrir la suite au plus vite.

Nualiv

Je vous recommande fortement ce thriller « Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang » de Laurine Valenheler ! Une auteure pleine de pep’s qui nous livre un roman noir qui nous triture les méninges, les émotions et nous retourne complètement ! Je vous assure que ça vaut le détour ! Alors, vous plongez ?

L’instant des lecteurs

Voilà exactement ce que j’aime quand je me plonge dans un premier roman: être surprise, passionnée, poussée dans mes retranchements et surtout achever ma lecture la tête tellement pleine du roman que je suis incapable d’enchaîner direct sur un autre livre. Bref vous aurez compris, j’ai adoré ce livre! L’auteure a le goût des mots et du style, cette exigence se ressent à la lecture. Elle est jeune mais très talentueuse et n’hésite pas à aborder des sujets difficiles et polémiques.
Aurore au pays des livres
Ce thriller nous plonge dans une course contre la montre avec l’équipe de la SDPJ 94. J’ai souvent tremblé pour les personnages pendant ma lecture. Certaines scènes montrant la violence dont sont capable les homophobes m’ont indignée au plus haut point.
Les livres de Nancy
Un thriller dans lequel j’ai eu du mal à entrer. Je n’arrivai pas à comprendre pourquoi on revenait sur le passé et l’histoire d’amour des enquêteurs. Je trouvais que l’enquête passait au second plan. Puis le déclic s’est fait dans ma tête et je ne l’ai plus lâché. C’est finalement subtilement réfléchi pour aborder l’homophobie et ça marche.
Catherine Mariuzzo
Des émotions si bien décrites que je me suis souvent posée la question de la part de fiction dans certaines scènes. Certains passages sont bouleversants de réalisme. Et malgré quelques longueurs dans l’introspection psychologique des personnages, l’auteur joue des mots (et des maux) avec une très jolie plume.
lisez.du.polar
Clairement, pour moi l’enquête est quelque peu relayé au second plan pour mettre en avant le couple que forme Maël et Yohann et les épreuves par lesquelles ils passent et comment ils vont faire front ensemble. Sauf que la sauce n’a pas pris avec moi, loin de là…
Un livre toujours
La structure du roman est cohérente, les situations s’enchaînent à un rythme effréné, avec un bon équilibre entre les dialogues et le récit, et de manière logique. Nous y retrouvons tous les ingrédients d’un bon thriller : tension et suspense nous tiennent en haleine jusqu’au dénouement final. J’ai été peu surprise par l’identité du meurtrier mais cela n’enlève rien à l’effet souhaité et attendu. Je regrette, néanmoins, quelques longueurs qui alourdissent parfois le récit et freinent le rythme.
Les lectures de Mel
Un thriller avec lequel l’auteure a voulu faire passer de très beaux messages de tolérance. L’enquête tient son lecteur jusqu’au dénouement. C’est une très bonne découverte.
Ma Voix Au Chapitre
J’étais donc contente de voir que le roman faisait partie de la phase finale, et j’espérais beaucoup de cette lecture. Coté écriture, je n’ai pas été déçue : le vocabulaire utilisé est précis (voire relevé), le rythme enlevé, et le style nous permet de ressentir ce que vit et ressent chacun des personnages. Une très belle découverte de ce côté-là. Par contre, deux éléments m’ont très clairement dérangée.
Des mots sur une page
Elle se sert d’une enquête et d’une histoire de vie pour illustrer son propos. Non ! Elle arrive à intégrer un roman dans sa plaidoirie sans être le moins du monde lourdingue comme cela peut vite tourner.
Sophie, du blog : Beltane lit en secret
J’avoue ne pas avoir été surprise quant à l’identité du psychopathe responsable du carnage, mais les profils des personnages sont tellement bien ficelés que ce n’est pas du tout gênant, au contraire : au lieu de se demander « qui ? », on se demande « comment ? » ; et c’est un vrai plaisir d’aller au bout de cette histoire.
Claire Stories 1, 2, 3 !
Lors de la soumission, ce roman m’avait intrigué. Sa thématique, l’homophobie semblait diablement intéressante. Mais il est des lectures qui ne se passent pas comme prévues.
NigraFolia
Partager :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.