4ème de couverture : 

Je l’ai remarqué il y a longtemps déjà.
Lui, le garçon toujours de côté. Celui qui ne veut pas se faire remarquer. Celui qui veut se faire ignorer. Celui qui ne veut pas parler.
Il ne regarde jamais devant lui, le garçon aux yeux sans cesse rivés au sol. La vie et le temps semblent glisser sur lui comme un jour de pluie. Gris, triste, mélancolique.

                                                                                                                                                                                             ***

Il me parle de son enfance.
Il ne retient même pas ses larmes, n’est pas gêné de se laisser aller à sa douleur devant moi. On m’avait pourtant prévenue que les hommes se retenaient, qu’ils n’aimaient pas montrer leurs chagrins, que ça les faisait se sentir faibles, inférieurs. C’est idiot. En quoi ouvrir son cœur et parler de ses souffrances serait-il une marque de faiblesse ?
Le cœur a besoin de se relever. Il a besoin d’être rempli, il a besoin d’aimer. Il n’oublie pas, il ne remplace pas. Jamais. Mais il peut grossir. Encore. Encore. Encore. Pour accueillir. Pour se rengorger. Pour se fortifier. Pour exalter.
Le cœur grossit.
Encore. Encore.
Pour aimer.
Pour aimer sans limite.
Pour aimer jusqu’à l’infini, jusqu’à l’éternel.

Lui : le garçon cassé.
Elle : la fille des étoiles vêtue de couleurs.
La Nuit : la promesse de quelque chose de différent, de plus puissant, de plus grand.

Auteur : Isabel Komorebi Editeur : Books on Demand206 pages – Genre : romance contemporaine

Avis membres du jury :

« Lors des soumissions, je n’avais pas du tout accroché ni a la plume de l’auteur, ni a l’histoire. Il était pour moi, pas assez romancé, mais plutôt avait tendance à ressembler à du fantastique, de la Science Fiction. Cette lecture fut, pour ma part compliquée parce que mon avis n’a pas changé. Je n’ai pas du tout aimé et c’est bien la première fois que cela arrive.
Je tiens à préciser que ce qui me pose problème c’est bien l’histoire dans sa globalité qui ne convient pas à ce que j’aime lire habituellement. »

Accro de romance

Le jour de ton arrivée est une invitation au voyage imaginaire, poétique, originale et mystérieuse, pleine de tendresse et d’amour. C’est une jolie parenthèse inattendue très bien écrite et décrite mais qui m’a quelque peu déroutée je l’avoue[…]

Le cercle des lecteurs disparus

Le livre s’est lu facilement et sur une journée, il faut dire qu’il n’est pas non plus très gros, un peu plus d’une centaine de pages. J’avais tout de même envie de savoir ce qui allait arriver à nos deux personnages. Une certaine poésie des mots fait que les phrases sont jolies à lire, et transforme cette histoire en une sorte de conte initiatique. Vraiment, je ne m’attendais pas à tout ça après la lecture de l’extrait lors de la sélection du prix.

Marie-Nel lit

L’auteure est très douée. La langue française est sublimée par les mots, la poésie et la manière dont l’auteure va nous montrer toute l’étendue de son talent. C’est clairement le point fort de ce roman pour moi : la plume de l’auteure. L’amour prend vie sous ses mots. La profondeur des sentiments est très bien retranscrite. C’est vraiment à couper le souffle. Le jour de ton arrivée est l’histoire d’Elle & de Lui. C’est l’histoire d’un amour profond, sincère basé sur l’écoute, la tendresse et la passion amoureuse sous toutes ses formes.

Satine’s books

Même si je n’ai pas été emballée par cette lecture, je reconnais que l’auteure a un style fluide teinté de poésie, d’amour, de sensibilité et de bienveillance. C’est beau, ça fait rêvé lorsque l’on a 15 ans. La langue est adaptée au genre du livre et à un lectorat d’adolescents, de jeunes adultes. Il est à noter un bon équilibre entre les dialogues, les descriptions et la narration. J’ai apprécié les analepses qui apportent du corps à l’histoire et nous permettent de mieux comprendre qui sont les personnages.

Les lectures de Mel

By Edwige

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.