Catégorie Imaginaire : Les Autres, Etape 1 : Le Survivant de Sandra Moyon – Les chroniques

Parqués entre des murs et des clôtures, les Hommes survivent comme ils le peuvent. Arrivés en bas de la chaîne alimentaire, ils sont épargnés grâce à l’Accord : tous les trimestres, des fourgons d’êtres humains sont offerts aux Autres afin de les nourrir. Mais comment choisir qui doit vivre et qui doit mourir ? La règle est pourtant simple : seuls les délinquants sont envoyés de l’autre côté du mur, dans la Fosse.

 

  • Auteur : Sandra Moyon
  • Éditeur : Éditions Plume Blanche
  • Nombre de pages : 173 pages
  • Genre : fantastique

 

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

 

Sandra Moyon arrive malgré tout à installer un suspense très prenant, lors de ma lecture, je n’avais qu’une hâte, celle de découvrir ce que sont les Autres et ce qu’il se passerait si les personnages étaient envoyés dans la Fosse. J’ai été très étonnée à la découverte de leur nature, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’ils soient les créatures qu’ils sont, mais je ne peux malheureusement pas vous en dire plus. De plus, la plume de l’auteure est fluide et agréable à lire, je n’ai pas vu les pages défiler.

En bref, cette première partie de saga est clairement pour moi un tome introductif. J’ai été très surprise par la tournure que prenait le récit pour lequel j’avais imaginé tout autre chose. J’ai beaucoup été touchée par Soen et je me demande ce qu’il va lui arriver dans les tomes suivants. J’ai donc vraiment hâte de lire la suite afin de me faire un véritable avis sur cette saga.  ​​

Caelina est dans la lune

 

… Lorsqu’elle rime avec ténacité, des petites perles se créent. Ce deuxième facteur est curieusement grand absent de ce roman. Je ne saurais lui reprocher la droiture du ficelage de son intrigue, ni le cisèlement des chapitres, courts et rythmés, ni même le soin apparent du récit. Mais une impression de manque confortée par la trivialité de certaines scènes s’expliquant soit par un besoin d’édulcoration dans le but de contenter le public cible, soit par un essoufflement, une baisse de régime tout ce qu’il y a de plus banal. Ce premier tome représente l’incipit de la saga ; il est, de ce fait, relativement court. Excellent choix, au demeurant. Une fois de plus, rien à redire sur la construction, mais sa petite taille devrait offrir plus de marge à son auteure pour condenser et corser le bordel. Souvent, elle se contente de relater, et Dieu sait qu’il me faut de la rondeur et des bim bam !

Le sexy con fabulateur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :