Alex Saeba

Alex Saeba

Retrouvez-la sur :

Le PAI 2023, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un Prix Littéraire ?

Je n’ai jamais été jurée car je tiens par-dessus tout à ma liberté de lectrice. Je déteste me forcer à lire un livre, j’ai tendance à le laminer après, donc j’évite. Si j’ai choisi de participer à celui-ci, c’est parce que l’autoédition a encore trop mauvaise presse alors que s’y cachent des pépites.

Pourquoi avoir décidé d’écrire des avis de lecture ?

Avant de devenir libraire, je n’avais que peu d’occasions de partager mes lectures car j’ai très peu de lecteurs autour de moi. Je me suis lancée sur instagram car j’aimais bien le concept de photos ou illustrations partagées, puis j’ai découvert la communauté bookstagram et j’ai décidé de proposer moi aussi des chroniques pour partager mes coups de cœur, échanger avec d’autres lecteurs et faire découvrir mon univers.

Tu es jurée en Imaginaire et littérature Noire. Pourquoi ce choix ?

Icône de la catégorie Imaginaire : une licorne
Icône de la catégorie Littérature noire : un œil derrière une loupe

Je lis de tout. Je suis seule dans mon rayon livres et je dois être capable de conseiller n’importe quel lecteur de n’importe quel genre. Mais j’ai une prédilection pour l’imaginaire, le young adult et le polar. Les deux premiers car ils me permettent de m’évader, le dernier de faire travailler mes méninges.

La lecture et toi !

Quel est ton premier souvenir de lecture ?

Mon premier souvenir de lecture est un roman que ma mère avait emprunté à la bibliothèque pour l’été, Millie et la petite clé. C’est un des premiers romans que j’ai dévorés d’une traite.

Quel livre recommandes-tu le plus souvent ?

Le sang de l’hydre de Marc Laine, car c’est son meilleur roman et car l’auteur manque de visibilité malgré son talent, parce qu’il est dans une petite maison d’édition, pas très douée en com.

Qui est ton héros·ïne de roman préféré ?

Mon héros préféré n’est pas un personnage de roman mais un personnage de manga : c’est Ryo Saeba, notre Nicky Larson en France. À ceux qui ne voient que le côté stalker du personnage, je leur conseille de lire le manga de Tsukasa Hojo, car Ryô est bien plus que cela et son auteur défendait la communauté LGBT bien avant l’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut