CocciClelia

CocciClelia

Jurée dans les catégories :

Littérature blanche
Romance

Retrouvez-la sur :

Le PAI 2022, les prix littéraires et toi !

As-tu déjà été chroniqueuse ou jurée pour un Prix Littéraire ?

Non

Alors le PAI est ta première expérience en la matière. Qu’est-ce qui t’a donné envie de nous rejoindre ?

J’ai eu envie de faire cette première expérience, et de découvrir le travail d’un jury.

En vous rejoignant, j’espère juste découvrir des nouveaux auteurs, et lire de belles choses.

Tu es jurée en Romance et en Littérature blanche. Pourquoi ce choix ?

Ce sont les catégories que je préfère et je pense n’être pas assez qualifiée pour les autres puisque je les apprécie moins.

La lecture et toi !

Pourquoi avoir décidé d'écrire des chroniques de lecture ?

Parce que j’aime lire, et à la fin d’un livre j’aime donner mon ressenti.

Alors parle-nous de tes lectures.

Couverture du roman d'Eric de Kermel : La librairie de la place aux herbes

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte et pourquoi ?

La librairie de la place aux herbes d’Éric de Kermel. Il tresse les destins humains et les livres, il soigne les êtres avec des livres.

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à aimer ? Et qu'est-ce que tu as aimé dedans ?

La promesse d’Edna de Romina Casagrande Ce livre est plein de poésie, il m’a touchée par l’aspect historique bien documenté, par l’histoire un peu farfelue, par cette promesse, et surtout par l’écriture de l’auteure, qui est magnifique. N’arrivant pas dès le début à entrer dans le texte en français, je l’ai lu en Italien, puis je l’ai relu en français. Je déplore cette traduction, qui a certainement desservi le livre. Le texte qui m’a touchée est la version originale.

Quel livre as-tu l'impression d'être la seule à ne pas aimer ? Et qu'est-ce que tu n'as pas aimé dedans ?

Melissa da Costa, Tout le bleu du ciel. Je trouve ce livre trop gros, mal écrit, les dialogues sont plats, l’histoire n’a rien d’exceptionnel, et pourtant tout le monde hurle au coup de cœur. La fin de l’histoire est prévisible. Je vous l’accorde une histoire touchante, triste, mais par certains aspects, peu vraisemblable.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.