4ème de couverture : 

Depuis six ans, un violeur et tueur en série terrorise la région toulousaine. On le surnomme le Fantôme. Personne ne sait à quoi il ressemble, pas même les victimes qui lui ont survécu. Car il y a des survivantes. Le Fantôme en a relâché cinq. Pourquoi ? Pourquoi laisser partir certaines d’entre elles, et tuer les autres ?Céleste Laroque fait la rencontre de l’une de ces victimes, Lucie, et entame une relation avec son frère aîné. Alors que Lucie se remet petit à petit du drame qu’elle a vécu, un événement inattendu va se produire. Un événement qui va faire tomber les masques. Et si Céleste n’était pas ce qu’elle prétendait être ?

Auteur : Albane Mondétour – Auto-Edition – Nombre de pages : 242 pages – Genre : Thriller à suspense

Avis membres du jury :

Je ressors de ma lecture avec un avis assez mitigé.

J’ai dans l’ensemble bien aimé l’histoire mais au début de ce roman, l’autrice a réussi à me perdre avec une chronologie pas du tout linéaire, de nombreux personnages et des flash-back sans timeline. J’ai été complètement perdu et je ne savais plus du tout où j’en étais dans l’histoire. J’ai dû relire certains chapitres pour bien comprendre.

Mais heureusement, la seconde partie de roman qui est beaucoup plus centrée sur les personnages principaux a su me captiver.

Les livres de Nancy

Un thriller prenant mais avec pour moi une impression de déjà lu même si la fin m’a surprise. On est pris dans l’histoire et on a hâte de connaitre la fin justement.

Catherine Mariuzzo

Dans la première partie du roman, la mise en place de l’intrigue narrative a été confuse pour moi : de nombreux personnages secondaires (les victimes) et une chronologie non linéaire. Je me suis rapidement perdue dans la temporalité de l’histoire, ce qui m’a obligée à faire des retours en arrière, parce que j’arrivais à des incohérences : des enlèvements multiples que je n’arrivais pas à enchaîner correctement, des sauts dans la narration, des flash-back.

lisez.du.polar

Ce roman réunit tout les éléments pour en faire un bon thriller : une intrigue bien ficelée qui tient le lecteur en haleine, du suspense et des rebondissements, même si j’aurais aimé que l’auteure me fasse languir, me malmène davantage en laissant planer plus de doutes. Mais l’important est que l’intrigue est  bien présente, crédible, cohérente et prenante.

Les lectures de Mel

Il y a de bons éléments dans ce livre et c’est pour cela que je ressors avec un avis mitigé, plus négatif que positif d’ailleurs. L’intrigue n’aura pas su me convaincre et les personnages, bien qu’élaborés avec précision, ne m’auront pas bouleversés outre mesure et leur sort m’importait quelque peu… Et la fin ne m’a pas du tout convaincu. J’aurais aimé une fin définitive qui n’ouvre pas à un potentiel deuxième tome car personnellement je pense qu’il se suffit à lui-même comme ça.

Un livre toujours

C’est un roman tout en surface. L’idée de base n’est pas mauvaise, malheureusement, son auteur n’est jamais allé au fond des choses. Les personnages n’ont aucune consistance. Que ce soit dans leurs souffrances, dans leurs douleurs, dans leurs travers, ils n’ont fait naitre chez moi aucune émotion.

Quand Ophé Lit

Les phrases courtes sont légion, l’histoire est organisée en chapitres très courts, avec des allers-retours passé/présents. Du très classique dans les thrillers actuels. Cela pousse le lecteur à lire vite, à avancer vite… Mais c’est au détriment du style et de la qualité de l’intrigue.
Certains personnages et certaines situations auraient vraiment gagnés à être plus approfondis et développés.

Un café, un bon livre

En résumé, je peux dire que c’était une très jolie découverte, un choix que je n’ai absolument pas regretté, même s’il m’a manqué un je ne sais quoi, un tout petit rien, une minuscule étincelle (dans la profondeur de l’étude psychologique des personnages peut-être, ou plutôt dans le manque d’émotions qu’ils peuvent susciter) qui aurait pu en faire une très belle lecture.

Sophie, du blog : Beltane lit en secret

La plume de l’auteure est douce et très fluide. Il aurait peut-être été préférable qu’Albane use d’un style davantage véloce afin de donner du caractère à son texte, mais cela n’émaille en rien la qualité du roman. Albane fait beaucoup de retours en arrière, de changements spatio-temporels et heureusement, les indications en début de chapitre aident considérable le lecteur à ne pas se perdre. Il faudra tout de même rester concentré.

Ma Voix Au Chapitre

L’histoire alterne entre présent et passé, un choix que j’ai beaucoup aimé car il contribue à donner du rythme ; il permet aussi d’amener un début de tension, mais qui là non plus ne va pas assez loin ; il aurait certainement fallu travailler plus encore certains éléments du présent (par exemple les relations entre les personnages, fades et sans surprises) pour les mettre au niveau des éléments du passé, nettement plus aboutis pour moi.

Des mots sur une page

Je ne partais pas avec des à priori. Il est vrai que passé les 10 pages, je n’étais pas fondamentalement accroché par l’envie d’aller plus loin. Le fond était la promesse, mais la forme n’y était pas. Phrases longues, têtes chapitres mentionnant le personnage mis en exergue, date et heure n’apportant rien (parfois il est fait mention de l’année, parfois non). Et des flash-backs se mélangeant avec des introspections.

NigraFolia

By Edwige

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.