4ème de couverture : 

Elle émerge lentement, aveuglée par un projecteur. Nue et enchaînée à une table métallique. Près d’elle, un homme portant un masque de porc installe une caméra. Il se retourne vers l’objectif et prononce quelques mots avant de saisir un marteau : « J’ai bien reçu vos paiements. Nous allons pouvoir commencer conformément à vos directives. » Belgique, été 2006. Un promeneur découvre un corps sauvagement mutilé. Contraint d’intégrer la section criminelle d’un village tranquille, Matt entame sa première enquête. Rien ne pouvait le préparer à ce qu’il va découvrir. Tiré de faits réels, Jack Jakoli vous invite à prendre part à une terrible descente aux Enfers.

Auteur : Jack Jakoli – Editeur : PHENIX NOIR  – 308 pages – Genre : Polar

Avis membres du jury :

L’auteur n’aura pas fait dans la dentelle et nous entraîne vraiment au cœur de l’horreur absolue. Si au début j’ai été réticente à cette lecture, je me suis finalement laissée entraîner par un déroulé sans faille dans l’action, et je voulais vraiment connaître le dénouement qui sera à l’image de tout le roman, noir et âpre.

Ma Voix Au Chapitre

Je vais être honnête, il ne figurait pas parmi les 5 que j’avais choisis. J’avais trouvé son extrait d’une violence inouïe, extrême, et sans aucun intérêt. Je n’avais pas non plus apprécié le manque de prévention à ce sujet : nulle part ne figure la mention » pour public averti », ce qui à mon sens est un manque de respect des futurs lecteurs. Même s’ils aiment le genre, tous les lecteurs de policiers  ne sont pas fans de l’ultra violence et de ses détails les plus sordides !

C’est avec cet a priori négatif que j’ai donc abordé ma lecture. Un a priori qu’elle ne m’a pas permis de lever, car je suis clairement restée sur ma faim !

Des mots sur une page

D’autre part, la trame narrative est intéressante et le récit est très rythmé. Il n’y a pas de temps mort, le suspense est présent tout du long et l’intérêt maintenu jusqu’à la fin. Et, cerise sur le gâteau de l’enfer, ma surprise a été totale quant à un élément, une identité, que je tairai afin de ne rien dévoiler de l’intrigue.

Sophie, du blog : Beltane lit en secret

Une histoire très noire dont les personnages manquent un peu de profondeur, mais avec un bon rythme et une trame fascinante

Nualiv

Une histoire trash à souhait, mais un bon moment de lecture avec un tour dans les méandres du darkweb et des redrooms (heureusement, on n’y passe pas beaucoup de temps, au final !), où supplice rime avec délice pour les esprits les plus tordus.

Claire Stories 1, 2, 3 !

Aucune fioriture. On entre dans le vif du sujet de manière brutale. Sur le fond, l’auteur ne se limite pas. Il frôle le gore parfois, y plonge souvent. Il ne s’embarrasse pas de faux semblant. Dans la forme, j’ai pu relever quelques incongruités, mais franchement ce n’est pas le débat.

L’écriture de Jakoli épouse le fond. Elle est saccadée, bardée de phrases courtes et riche de dialogues.

NigraFolia

Heureusement l’intrigue est très rythmée, pleine d’actions et de rebondissements ce qui fait que j’ai passé, malgré les défauts, un bon moment de lecture. Pour moi, le potentiel est là et je serai curieuse de lire le second roman de l’auteur.

Mes Évasions Livresques

Les Loulous, on plonge dans une lecture singulière, c’est le mot ! Tirée de faits réels, cette histoire nous fait nous poser des questions ! L’Homme est capable du meilleur comme du pire ! Jack Jakoli a réussi à surprendre la lectrice que je suis. Et je dois avouer que j’aime être surprise !

L’instant des lecteurs

Il y a, pour moi, un déséquilibre entre les parties. On passe beaucoup de temps sur le crime et l’emprisonnement, pour aller très vite sur les twists et les rebondissements (je ne suis volontairement pas plus précise pour ne surtout pas risquer de dévoiler l’histoire).

En résumé, j’ai été plutôt déçue par cette lecture, notamment par la première moitié.

Un café, un bon livre

Ce roman a un vrai potentiel et il mériterait d’être retravaillé. L’intrigue est originale, Jack en a sous la pédale dans la description de scènes gores et j’aurais aimé retrouver autant de soin dans le reste du roman.
Avec un renforcement des personnages, de certains passages, La Catabase pourrait devenir un vrai bon thriller.

Quand Ophé Lit

By Edwige

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.