4ème de couverture : 

Quel est le point commun entre un looser amoureux, un bouledogue alcoolique nommé Disco Boy et une jolie hôtesse de casino ? Une sévère propension à être là au mauvais endroit, au mauvais moment. Ces trois-là n’étaient pas faits pour se rencontrer, encore moins pour évoluer en milieu hostile : des trafiquants de drogues, des braqueurs grimés en présidents, des flics retors et une bête qui hante la campagne. Tuer ou se faire tuer, telle est désormais leur seule alternative.

Auteur : Williams Exbrayat – Auto-édition – 242 pages – Genre : thriller

Avis membres du jury :

Autant vous dire que tout va très vite avec Williams Exbrayat, la plume est bien maîtrisée sinon il y aurait eu beaucoup d’incohérences vu le rythme effréné de ce récit rocambolesque.

Ce roman noir est une vraie course à la montre! L’effet est saisissant.

Mes Chroniques Littéraires – Le blog d une passionnée de lecture

Je partais fatalement avec des a priori car les premières pages sont écrites avec un humour que je n’apprécie pas spécialement, à base de trop nombreux mots d’argot qui finissent pas alourdir le récit.
Et j’ai été très surprise de voir que, petit à petit, l’auteur se dévoile avec une plume très travaillée, nous offrant même une réflexion assez profonde sur le destin et les choix que la vie nous offre, ce que l’on décide d’en faire, inconsciemment ou non.

Lectures de Riz-Deux-ZzZ

On suit avec effroi et curiosité ces parcours qui, on le sait bien, ne peuvent avoir d’issue positive. C’est trash, direct et ça s’enchaîne sans temps mort. Habituellement j’ai un peu de mal avec les livres qui partent dans toutes les directions, mais ici aucun soucis car l’ensemble est très fluide et on n’est jamais perdu dans cette histoire.L’auteur est très habile et a su susciter de nombreuses émotions tout au long de la lecture. C’est d’ailleurs le gros point fort de ce livre. Je pensais lire un livre sur des voyous, le banditisme, finalement on découvre beaucoup plus que ça.

Aurore au pays des livres

Bercé par un humour de couleur sombre, Ta vie sera pire que la mienne est rocambolesque à souhait. Avec trois parties (j’ai bien aimé les épilogues…), secoués par une plume maitrisée, les chapitres s’enchainent. Ça virevolte, envoie du pâté, des bourre-pifs et du plomb. Braqueurs ou joueurs, trafiquants ou piliers de bar, les personnages sont solidement campés.

NigraFolia

L’auteur a su mener sa barque tranquillement, nous emmène dans son univers, un polar un peu noir, avec des descriptifs de scène explicite, ce qui me plaît assez.

Cependant, il me manque quelque chose à la lecture, je ne suis pas emballée, je ne suis pas en apnée à la fin de ma lecture. J’aime être emportée et la ce n’était pas le cas.

Pour autant, je ne peux rien reprocher à l’écriture, car elle est correcte, et correspond parfaitement au genre littéraire.

Accro de romance

Ce roman est inclassable. Que d’originalité. J’ai été séduite par un style franc et caustique et par une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres. Je ne savais pas trop où voulait m’emmener l’auteur au départ, mais j’avoue que rien qu’avec le ton utilisé, j’étais déjà intriguée.

Ma Voix Au Chapitre

Ça canarde, ça bastonne, ça biture jusqu’à atteindre des proportions improbables et inimaginables.

Un roman noir acidulé teinté d’humour à la Very Bad Trip, manié avec intelligence par l’auteur, qui m’a tenue concentrée sur la totalité de son livre.

Un vocabulaire très argotique dans des constructions de phrases qui se veulent simples, compréhensibles, expressives.

Un déroulé narratif dépourvu de tout problème de style, quel qu’il soit. Du moins, j’ai été tellement focalisée à terminer ma lecture que je n’ai pas véritablement cherché ou trouvé ce qui auraient pu me sauter aux yeux.

Lecture Chronique

L’auteur signe ici un très très bon polar. Usant de sarcasmes et de jeux de mots, mêlant, intrigues, sournoiseries, rebondissements, voir retournements de situation avec brio. Une plume qui exploite toutes les palettes de la langue française.  Une fin inattendue !!! Je recommande cette lecture à la fois pour son côté à la fois aérien et plein de noirceur.

Les lectures de Maud

L’auteur a une plume toute personnelle, bien à lui, une plume tantôt pleine de gouaille ou d’humour noir, tantôt plus mesurée, plus douce ; une écriture qui varie au gré des personnages pour mieux raconter leurs histoires respectives. Avec par ailleurs aucune redite, un vocabulaire soigné, une maitrise de la langue française très appréciable.

Un vrai style donc, qui nous permet à nous, lecteurs, de nous mettre réellement dans la peau et dans la vie de ces personnages, plus étonnants (détonants ?) les uns que les autres.

Des mots sur une page

Et c’est dans la troisième que j’ai pu enfin apprécier toute la qualité et la force de son style qui est aussi très visuel, expressionniste, quasi cinématographique. Je n’ai relevé que très peu de coquilles, ainsi que quelques bizarreries de ponctuation, mais rien de bien grave et surtout rien qui entache réellement la lecture. C’est en parvenant à la fin que l’on se rend compte aussi que la trame et la construction sont incontestablement maîtrisées.

Sophie, du blog : Beltane lit en secret

Pour le reste, Williams Exbrayat nous embarque tambour battant, dans les péripéties des divers protagonistes qui finissent par se croiser… ou pas.
Et le texte ne manque pas d’humour au milieu des morts qui jalonnent leurs routes ; franchement, un chien alcoolique nommé Disco Boy, fallait le trouver !

Claire Stories 1, 2, 3 !

Mais si l’auteur manie l’humour corrosif et une franche gouaille avec délectation, la psychologie des personnages n’en reste pas moins particulièrement travaillée. Au final une galerie de portraits méchamment bousillés dont les protagonistes essayent de sauver leur peau en milieu hostile, chacun à leur manière.

lisez.du.polar

Des personnages bruts de décoffrage pour certains, différents, marqués par la vie, vivant à la marge de la société, des braqueurs, alcooliques, mal dans leur peau, des personnages parfois attachants, parfois détestables, et un Des braquage, de la drogue, des otages, du mystère.

Tout cela donnait les ingrédients pour un bon roman noir, ce qu’il est; mais il m’a manqué un je ne sais quoi, la fin m’a laissée sur ma faim, pour que je sois complètement emballée. Mais à découvrir.

Catherine Mariuzzo

C’est une lecture très distrayante. La poisse colle comme le chewing-gum aux protagonistes de cette histoire et rien ne leur sera épargné. Les personnages perdent complètement le contrôle sur leur vie et certaines situations m’ont bien fait rire en espérant qu’une poisse comme celle-ci n’existe pas dans la vraie vie.
L’intrigue est parfaitement construite et très rythmée grâce à des chapitres assez courts. La fin de chaque chapitre nous donne tellement envie de lire le suivant qu’il est presque impossible de lâcher ce livre.

Les livres de Nancy

By Edwige

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.