Catégorie Romance : La parisienne et le highlander – Les chroniques

Suite au décès de son grand-père, Anaïs de Malincourt, jeune libraire parisienne, va se retrouver malgré elle, entraînée dans une aventure à laquelle elle ne s’attendait pas.
Iain Mac Kelloch’, l’aîné d’une dynastie écossaise va se voir charger d’une enquête à laquelle son grand-père lui demande, au-delà de la mort, de se consacrer.
Les concours de circonstances (mais en sont-ils vraiment ?) feront se rencontrer les deux jeunes gens qui n’auront pas d’autres choix que d’obéir à leurs aïeux et se lancer à la poursuite d’une mystérieuse pierre d’étoile que les Mac Kelloch’ appellent le Stur Rionnag.
Avec un zeste de légende, une part d’aventure, un soupçon de mystère, une pincée d’érotisme, Anaïs et Iain vont vivre avant tout l’histoire de leur destinée.

  • Auteur : Jeanne Malysa
  • Éditeur : éditions Dreamcatcher
  • Nombre de pages : 618 pages
  • Genre : romance historique érotique

Ce qu’en ont pensé les chroniqueurs : 

Je me nourris de toute nouvelle expérience livresque, vous le savez bien maintenant. Cependant, je pense que j’avais mis la barre trop haute pour ce roman qui me faisait grandement envie. D’habitude, le nombre de pages ne me fait pas peur. Ici, après ma lecture, je reste quand même dubitative. Selon moi, il y a des pages qui peuvent être supprimées parce qu’elles n’ont aucune valeur à mes yeux. Je ne dis pas qu’elles n’ont aucune valeur pour tous les lecteurs mais moi, j’ai trouvé cela trop… Je vous explique. J’ai regardé un peu la fiche technique du roman avant de me lancer dans cette lecture. J’ai tout de suite compris que c’était un roman érotique. Vous savez que je reste hésitante sur ce genre. Ici, ce roman est un bel exemple. L’érotisme peut être sympathique quand c’est mesuré, maîtrisé. Je suis désolée mais ici, c’est plutôt des scènes pornographiques dans ce roman. Ca m’a rebuté et ralenti.

Satine’s Books.

Anaïs et Iain vont alors devoir déchiffrer des mystères pour découvrir des secrets vieux de plusieurs siècles, remonter leurs arbres généalogiques, décrypter les armoiries et biens rares de leurs familles, exercer leurs dons singuliers pour localiser le Stùr Rionnag. Le lecteur est embarqué dans une folle aventure et il ne s’en plaint pas. On remonte le temps, on découvre des faits historiques. Ésotérisme et fantastique se joignent. Mélange intéressant mais on se perd un peu dans les mystères et les longueurs.
Ce roman obéit docilement aux clichés de la romance. Notre héros est riche et beau comme un dieu, il n’a qu’un léger défaut physique, notre héroïne n’est pas en reste. Elle est belle comme une sirène. Elle a des courbes voluptueuses. Homme comme femme salivent à leur passage. La jalousie va d’ailleurs être leur compagne attitrée. Les crises de jalousie du highlander m’ont un peu agacée.

Grâce Minlibé.

Catégorie Romance : Mélodie éternelle – Les chroniques

Elena, jeune médecin diplômée, se rend au restaurant pour dîner avec Sébastien un soir de Saint Valentin. En l’attendant, elle se remémore leur histoire… Retour dans le temps, Elena revient en France à l’âge de 18 ans pour suivre des études de médecine. À la fac elle se lie d’amitié avec Paul, Marie, Tatiana et Sébastien. Bien que ce dernier fasse tout pour se rendre insupportable… Elle est devenue médecin, lui a préféré la musique. Souvenirs des amours étudiantes. Une mélodie éternelle pour le meilleur et pour le pire.

  • Auteur : Lyly Ford
  • Éditeur : Pandorica
  • Nombre de pages : 411 pages
  • Genre : romance contemporaine

Ce qu’en ont pensé les chroniqueurs :

Je me suis réellement prise dans cette histoire qui semble lisse au premier regard mais qui est plus complexe qu’elle n’y paraît. Le système des épisodes permet de raconter des moments précis de l’évolution de la relation des deux personnages principaux. En revanche, j’ai été gênée par les bonus en fin de chaque partie, j’aurais préféré qu’ils soient intégrés au texte. Car cela rajoute encore un autre va-et-vient qui ne me semble pas nécessaire, alors qu’ils auraient eu toute leur place dans le corps de l’histoire. La version en épisodes devait apporter un plus cependant la version intrégale en est alourdie.

Livressequement vôtre.

On fait la rencontre d’Elena Kartachov, une jeune femme qui est notre personnage principal. C’est un personnage fort et courageux. Elle n’abandonne jamais ses rêves et parvient toujours aux objectifs qu’elle se fixe. C’est un personnage que j’ai apprécié découvrir. La psychologie est bien développée, on parvient à s’attacher rapidement à la figure d’Elena et ce qu’elle représente.
L’histoire racontée est bouleversante. En effet, beaucoup d’émotions m’ont traversée. C’était plutôt sympathique et c’est quelque chose d’assez intéressant puisque ça ne m’arrive quasiment jamais. En effet, en refermant ce livre, je ne savais pas trop quoi en penser. La fin m’a laissé sur ma faim. Déjà, je ne m’attendais pas du tout à une fin de ce genre, ça m’a déstabilisé. En effet, je pense que c’est cette dernière qui m’a fait douter sur ma lecture, j’aurais aspiré à quelque chose de plus lumineux. Cependant, cela reste mon avis de lectrice, tous les goûts sont dans la nature.

Satine’s Books.

L’étoile de Sébastien se met à briller, son talent est reconnu, la célébrité frappe à sa porte et menace son couple. J’ai apprécié les hauts et les bas que ce couple va expérimenter. J’ai apprécié le réalisme de leur couple.
Puisqu’on est dans une romance, leur amour va triompher mais un événement va changer le cours de leurs vies. J’ai apprécié la tournure qu’a prise cette romance. Ça change des romances teintées de rose. La tournure aurait été plus surprenante s’il n’y avait pas eu les flash-back qui alertent le lecteur.
Mélodie Éternelle est une romance Carpe Diem, une lecture tendre que j’ai appréciée pour les thématiques abordées : les enjeux de la célébrité, l’avortement, les relations parent-enfant, l’amitié.
Que dire de la forme ?
Le langage courant emprunte quelques mots au registre soutenu. La narration est fluide. L’auteure nous offre de brefs bonus où le narrateur est Sébastien et nous permet ainsi de connaître ses états d’âme.

Grâce Minlibé.

La fin de l’histoire m’a vraiment touchée. Même si je m’en doutais depuis le départ, j’avais secrètement espoir de me tromper et qu’il en soit autrement. Malheureusement, cela n’a pas été le cas, et j’ai été très triste en refermant l’histoire. J’aurai aimé une fin plus joyeuse, mais en même temps, c’est dans la continuité du livre qui nous montre les belles choses de la vie, mais aussi les mauvaises, qu’il ne faut pas négliger.
La plume de l’auteure est assez simple, mais agréable à lire et suffit pour ce type de roman. Les descriptions sont bonnes, mais parfois trop peu approfondies, ne nous permettant pas de bien imaginer les scènes. L’histoire se lit très rapidement du fait de sa petite longueur et de son côté intriguant qui nous pousse à aller toujours plus loin.

Ma passion livresque.

Catégorie Romance : La formule du nez – Les chroniques

Quand Zoé se voit offrir un emploi, elle est loin d’imaginer ce qui l’attend.
Plongée au cœur de l’étrange quotidien de Jules et du Nez, Zoé cherche à comprendre le mystère qui entoure les deux amis. De quel mal souffre Jules, enfermé dans sa prison de verre ?
Dans l’atelier du Nez, des sifflements résonnent… De surprises en fascinantes découvertes, Zoé aura fort à faire pour démêler les secrets d’une famille marquée par le drame. Mais parviendra-t-elle à trouver sa place auprès de ces deux inconnus sans perturber les liens qui les unissent ?

  • Auteur : Carole Boucly
  • Éditeur : éditions Calepin
  • Nombre de pages : 218 pages
  • Genre : romance contemporaine

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Lire ce roman m’a fait penser à une tarte aux fraises qu’on me propose de dévorer.
N’étant pas fan de fraise, j’hésite, repousse le moment de croquer la tarte. Je me dis que je ne vais pas apprécier mais je me décide finalement à la manger et là…
Je me laisse envahir par le goût délicat de cette tarte. Je la mange lentement mais sûrement, mes papilles apprécient le voyage.
Ce roman ne figurait pas dans ma sélection, je remercie les autres membres du jury qui ont voté pour ce roman. Sans elles, je serais passée à côté de cette belle découverte.
Le titre du roman est intriguant tout comme le pseudonyme de l’ami de Jules : le Nez. il attise la curiosité. Une fois, le prologue débuté, les pages se tournent d’elles-mêmes. Les chapitres sont courts, le style poétique et fluide, les descriptions bien faites. On aimerait nous aussi faire une halte à Seyrac. L’âme de Molière peut esquisser un sourire face à la maîtrise de la langue de l’auteure.

Grâce Minlibé.

On fait la rencontre de Zoé, une jeune fille qui se voit confier un poste assez particulier d’assistante de vie pour Jules, un jeune homme malade, il vit dans une bulle parce qu’il est agressé par toutes les odeurs qui lui transpercent les narines. En plus du personnage de Jules, Zoé va aussi rencontrer Le Nez, un surnom dédié au meilleur ami de Jules qui fait tout pour le sortir de sa bulle et de lui permettre de vivre sa vie, comme tout le monde.
J’ai énormément apprécié l’intrigue. En effet, en soi elle n’a pas grand-chose d’original (on retrouve un peu le pitch de Jojo Moyes dans Avant toi) mais le petit plus tient dans la notion d’odorat. On a une description des odeurs assez prenante et surprenante. L’auteure parvient à nous faire sentir et ressentir les choses via sa plume et ses mots. C’est incroyable.
Ce roman est une très belle surprise de par les personnages, l’intrigue, mais aussi par le fait que l’on fait des liens entre le passé et le présent. Jules qui a perdu ses grands-parents et sa mère. On en apprend plus sur Rose et Mémé Bertille. On ressent les liens étroits qui lient Jules et Le Nez aux grands parents de Jules. C’est très beau.

Satine’s Books.

J’ai remarqué quelques petites coquilles. Mais cela n’en rien enlevé au plaisir de ma lecture. Les descriptions sont détaillées et nous permettent de nous imprégner de l’environnement. Le récit est raconté à la 3ème personne. On a le point de vue des différents personnages tour à tour, ce qui nous permet de mieux comprendre leurs histoires, leur passé, leurs liens…
D’ailleurs certains souvenirs, au lieu d’être simplement décrits et racontés par les personnages, sont vécus au présent. Cela donne une toute autre dimension à l’histoire. On vit ces moments et on ressent chaque sentiment.
Mes deux seuls regrets sont :
– que la romance ne soit pas réellement la toile de fond de cette histoire alors que le roman concourt pour la catégorie romance de ce prix,
– et que la fin soit trop rapide à la vue de toutes les implications avec chaque personnage. J’aurais aimé qu’elle soit plus développée.
Sinon c’est une très belle histoire.
Un roman digne d’un bon Pagnol…

Livressequement vôtre.

Ce que j’ai réellement aimé dans ce livre, c’est son originalité. Jamais, je dis bien jamais, je n’ai lu une telle histoire, et cela fait du bien, un peu de changement. Cela m’a permis d’apprécier encore plus ma lecture. De découvrir un autre univers complètement différent de ce que j’ai l’habitude de lire. Encore une fois, j’ai trouvé cela vraiment super.
Il faut savoir que ce livre n’est pas vraiment une romance, à proprement parlé. Certes, il y en a dans l’histoire, mais ce n’est pas le point principal. Cependant, cela ne gêne pas car l’auteure a des choses à nous raconter, permettant à l’histoire de ne pas être plate. Toutefois, j’avoue que j’aurai beaucoup aimé qu’il y ait plus de romance que cela…

Ma passion livresque.

Catégorie Romance : Pour l’amour de Robin – Les chroniques

A 16 ans, Cassie est amoureuse et rêve de devenir médecin. Son avenir lui semble tout tracé. Elle est chanceuse, David, son petit ami est un des garçons le plus populaire du lycée. Mais le prince charmant révèle son vrai visage quelques temps plus tard et la quitte.
Son monde s’écroule quand elle découvre qu’elle est enceinte. Tout comme David, elle se retrouve abandonnée et rejetée par ses parents.
Malgré un parcours semé d’embûches, elle trouve la force de réaliser son rêve et obtient son diplôme. Elle est médecin aux urgences de l’hôpital de la petite ville de Sonora, en Californie. Mais il lui faut une nounou pour son fils, Robin, qui se fait un malin plaisir à toutes les faire fuir. Jusqu’au jour où le séduisant Alan frappe à sa porte et bouscule leur vie.
Alan saura-t-il apprivoiser le petit Robin ?

  • Auteur : Lise Marcy
  • Editeur : éditions Maïa
  • Nombre de pages : 345 pages
  • Genre : Romance érotique

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Cassie est subjuguée par le physique d’Alan. Il faut dire qu’il est parfait : grand et musclé. Lui la trouve pas mal, elle ne se met pas assez en valeur. Quand elle le fait, la machine de la séduction se met en place. Très vite, leurs corps se rapprochent, fusionnent dans une sensualité décrite sans excès.
L’érotisme est présent mais on est très loin de Cinquante nuances.
Alan est l’homme idéal : il est gentil, riche, s’occupe bien de Robin et c’est un cordon bleu ! Un parfait bookboyfriend ! Un homme que j’épouserais les yeux fermés mais ce n’est pas moi qu’il aime.

Grâce Minlibé.

J’ai été vraiment surprise par les retournements de situation et les rebondissements du livre. Je ne m’attendais vraiment pas à ce que l’histoire tourne ainsi ! Cela m’a touchée au plus profond de moi, car la maladie est une chose que tout le monde connaît. J’ai trouvé intéressant, même si triste, de connaître les détails de cette maladie et surtout des traitements à subir pour guérir.
Vous l’aurez compris, malgré le fait qu’il n’y ait pas réellement d’action, l’histoire n’en est pas moins agréable à lire. Au contraire, elle est émouvante, touchante et passionnante. Nous n’avons pas envie de lâcher car nous voulons toujours connaître la suite. Le récit nous amène également à ressentir tout un tas d’émotions contradictoires, ce qui nous permet d’apprécier encore plus le livre.

Ma passion livresque.

Cependant, il m’a manqué un petit quelque chose d’original qui aurait fait la différence. J’ai passé un bon moment de lecture. L’histoire est sympathique, l’intrigue prenante mais j’ai été ennuyé par les nombreuses coquilles et fautes d’orthographe et de grammaire dans le texte. Il y en a pas mal qui se baladent en effet. Une ou deux, passons, je ne pinaille pas, mais j’en ai relevé plus d’une dizaine. Ce genre de chose ralentit quand même ma lecture et me fait perdre le fil.
Je ne connaissais pas la plume de Lise Marcy. C’est une découverte agréable. Peut-être qu’un jour, je me pencherai de nouveau sur un ouvrage de l’auteure. C’est assez encourageant. Le style est simple, parfait pour celles qui débutent en romance.

Satine’s Books.

Catégorie Romance : Forever – Les chroniques

Il y a quatre ans, j’ai fui le New Jersey, aussi bien pour échapper à l’autorité paternelle qui me poussait dans une voie professionnelle contraire à mes objectifs, que pour tirer un trait sur Tyler Braxton, l’homme qui m’a humiliée sans le moindre état d’âme.
Aujourd’hui, Jerry McBride, mon père, brigue un second mandat de gouverneur et exige ma présence afin de jouer la carte de la famille soudée et épanouie durant sa campagne électorale.
Entre ses adversaires politiques, prêts à tout pour remporter la victoire, un climat familial des plus tendus et le mépris blessant de Tyler, mes nerfs vont vite être mis à rude épreuve, sans compter qu’un secret de famille vient se greffer à une situation déjà suffisamment éprouvante…

  • Auteur : Céline Langlois-Becoulet
  • Editeur : LucyFair’s world
  • Nombre de pages : 414 pages
  • Genre : Romance érotique

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Grande fut ma surprise de découvrir que Tyler aimait Callie depuis bien longtemps. J’ai trouvé que cela faisait trop cliché, trop romanesque. Après lecture des 10 premières pages, je m’étais imaginée que Tyler tomberait amoureux quand ils se retrouveraient, que Callie lui aurait mené la vie dure avant de succomber. J’aurais voulu qu’il y ait une petite histoire de vengeance. Il m’a manqué cette note de conquête, de séduction.
J’aurais aimé que la petite amie de Tyler soit douce, qu’il y ait un dilemme. Quand on la présente comme une fille artificielle, le choix est vite fait.
Tyler ferait un bon bookboyfriend : beau, intelligent, mature, franc, charismatique. Il n’approuve pas l’homosexualité mais cela ne veut pas dire qu’il veut éradiquer les homosexuels de la planète.
Au sujet du secret de famille, je m’attendais à un fait plus sensationnel. Pour une famille de républicains, ça l’est mais pas pour moi. Je m’attendais à un fait surprenant qui me mettrait une claque.
Le style est très fluide ; les descriptions des lieux, des décors et même des mets sont bien construites. Molière peut reposer en paix, je n’ai noté qu’une seule coquille.

Grâce Minlibé.

Contrairement à ce que je pensais, ce livre est rempli de surprises, de rebondissements et de retournements de situation, nous tenant en haleine du début à la fin et nous empêchant d’abandonner notre lecture. Il se passe toujours quelque chose, ce qui nous évite de nous ennuyer. En bref, nous n’avons qu’une seule envie : continuer de lire pour savoir comment cela va se terminer.
Malgré le fait que l’histoire ne soit vraiment pas originale, elle est écrite avec tellement de passion (cela se ressent dans l’écriture) qu’elle en devient captivante et touchante. C’est d’ailleurs un gros point positif. Surtout que nous sommes tellement pris dans l’histoire que, malgré le nombre de pages, notre lecture se fait très rapide.

Ma passion livresque.

J’ai adoré l’histoire et les personnages. Cette romance est prenante. Nous sommes dans le milieu de la politique. Les secrets, les sacrifices, les faux semblants…
L’auteure a su parfaitement s’approprier cet univers pour y tisser son roman…
Tout y est réuni pour passer un moment de lecture savoureux. Je n’ai pas pu lâcher ce livre… Je l’ai lu en une journée et une nuit.
J’ai repéré quelques mots manquants ou fautes. Mais la plume de l’auteure est fluide et addictive. Le point de vue est uniquement celui de Callie à la 1ère personne. Ses sentiments sont parfaitement décrits. On vit son histoire en même temps qu’elle.
J’ai dévoré ce livre et j’ai passé un très bon moment. Des personnages abîmés par le passé. Des tentatives de reconstruction. Un lourd secret de famille. Une belle histoire d’amour. Des rebondissements. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette histoire une belle romance.

Livressequement vôtre.

Catégorie Romance : Dark Company – Les chroniques

« Un jeu. Un drame. Deux destins bouleversés.

Ashton Pratt est sur le point d’intégrer l’université lorsque sa vie prend brusquement un autre tournant. Son avenir tout tracé vole en éclats après un accident de la route, laissant son corps à jamais meurtri.
Après six ans d’absence, Emmy Jessen revient à Colorado City dans le seul but de réparer les torts causés à Ashton. Elle est bien décidée à l’aider à réaliser son rêve, même au détriment de sa propre vie !

Deux cœurs déchirés. Une erreur du passé. Une seconde chance. »

  • Auteur : Héloïse Cordelles
  • Editeur : Auto-édition
  • Nombre de pages : 203 pages
  • Genre : Romance New Adult (érotique)

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Dans cette romance, il y a du suspense, on a peur que l’histoire ne s’achève pas comme on le souhaite. Nos protagonistes ont dû prendre de lourdes décisions et j’ai eu un pincement au cœur. J’aurais voulu qu’Ashton puisse réaliser son rêve d’enfant.
J’aurais également voulu que leur relation soit plus passionnelle.
Dans ce récit, j’ai trouvé du désir charnel à l’état brut, assez cru. Le récit comporte quatre scènes de sexe dont les 3/4 sont crues.

Grâce Minlibé.

Il y a des scènes à caractère sexuel. Je vous avoue que je ne suis pas convaincue par ces dernières, un peu trop crues pour moi. J’en ai trouvé certaines en trop, on aurait pu s’en passer. D’un autre côté, j’ai trouvé qu’il manquait certaines scènes pour garder une cohérence : il y a des choses qui vont beaucoup trop vites pour moi. Cela s’accélère en fin de roman et j’ai l’impression qu’il manque des bouts d’histoire. On fait des bonds dans le temps et j’ai trouvé cela un peu étrange.
Cependant, je salue une plume sans faille, des mots utilisés dans les bons contextes. L’intrigue est bien trouvée même si des fois, j’ai eu un peu de mal à suivre. J’ai trouvé l’idée originale et les deux personnages principaux intéressants dans leurs caractères.

Satine’s Books.

L’histoire est très sympathique, même si peu originale. Malgré qu’il y ai des points négatifs, nous passons un agréable moment dans Dark Company. Il y a peu d’action et de rebondissements, mais nous ne pouvons nous empêcher d’être intrigués par la suite. En effet, nous voulons sans cesse continuer notre lecture pour savoir comment cela va se terminer.
La fin m’a beaucoup plu, mais comme dit plus haut, elle fut beaucoup trop rapide pour paraitre réelle, ce qui a un peu gâché ce côté merveilleux. Dommage. Il aurait mieux fallu que l’auteure passe plus de temps dessus pour l’embellir. Cela aurait été beaucoup mieux !
L’écriture est simple mais agréable à lire avec de bonnes descriptions. Cependant, je dirais que celles-ci sont incomplètes par moments, ce qui est dommage.

Ma passion livresque.

J’ai été génée par le changement radical de caractère d’Asthon puis son revirement, ainsi que certaines incohérences dans le récit. La fin est trop rapide et pas assez crédible à mon sens. Il semble que certaines parties sont manquantes ou pas assez développées.
Cependant, ce roman a su me tenir en haleine. Je l’ai lu d’un trait. Il y a du suspens. On se prend dans l’histoire et on se demande comment la relation d’Asthon et d’Emmy va évoluer avec tous les bouleversements qu’ils vont vivre. On s’attache à eux. Les rôles s’inversent. C’est assez surprenant. L’auteure a su mettre en forme une histoire d’amour complexe grâce à son imagination et la fluidité de sa plume.

Livressequement vôtre.

Catégorie Romance : Voyageuse – Les chroniques

À 18 ans, Kanyin vient de terminer son lycée avec brio et ne tient plus en place à l’idée d’entrer enfin à l’université.

Toutefois, lorsque sa mère lui annonce qu’elle doit passer ses vacances au Bénin, auprès de son père, sa bonne humeur s’évapore.

Ce dernier étant constamment accaparé par son métier de chirurgien, la jeune fille s’attend à deux mois d’ennui et de solitude.

Elle ne prévoyait certainement pas retrouver un vieil ami d’enfance dans une situation plus qu’inattendue : dans le coma.

Et elle s’attendait encore moins à ce qu’en le touchant, elle se retrouve projetée dans un endroit des plus étranges…

  • Auteur : Iman Eyitayo
  • Editeur : éditions Plumes Solidaires
  • Nombre de pages : 226 pages
  • Genre : Romance fantastique

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

L’intrigue est très intéressante et originale. Il est difficile d’en parler sans vous dévoiler l’histoire mais je peux assurément vous dire que les fans de Fantasy et d’aventures en tout genre vont se régaler avec la plume d’Iman. Ce que j’ai beaucoup apprécié avec ce roman c’est ce j’ai énormément voyagé sans quitter ma chambre et ma tablette : en effet, les personnages aux prénoms aux consonances très divers et variées nous ont propulsés dans des contrées éloignées au Bénin et en Chine par exemple. On est complètement ailleurs lors de notre lecture et cela est très agréable.
Intrigue qui mêle romance, dimension nouvelle et magie avec brio. La plume de l’auteure est remarquable. Elle nous propulse dans un univers fantastique et merveilleux. On peut dire que ce tome 1 met l’eau à la bouche et nous donne envie d’en savoir plus sur les aventures de Kani et ses amis.

Satine’s Books.

Quel plaisir de retrouver les terres de l’Afrique dans un roman ! L’Afrique et ses chaleurs excessives, ses mets, ses animations.
Au Bénin, l’auteure nous construit un univers fantastique. Avec un style fluide, un ton dynamique, une maîtrise de la langue française et de la culture chinoise, elle nous convainc de participer à l’aventure de Kanyin. On se coupe donc du monde réel, se laisse transporter jusqu’à la prison des âmes.
Là-bas, Kanyin retrouve son ami et amoureux secret Jun. Il n’est pas le seul prisonnier. Comment libérer toutes ces âmes perdues ? Kanyin parvint à trouver la solution. On est plongé dans l’astrologie chinoise, initié à l’art des runes. N’ayant jamais entendu parler des runes, j’étais un peu perdue au début.
Les turbulences s’annoncent. Il y a de l’action. Impossible de fermer l’œil avec de telles secousses. Tout ne se passe pas comme prévu. La tristesse pointe le bout de son nez lorsque des compagnons de Jun disparaissent.

Grâce Minlibé.

L’histoire, dans laquelle nous entrons très rapidement est captivante et passionnante. Il y a beaucoup d’action, ce qui nous permet d’être pris dans l’histoire, sans jamais avoir envie de la lâcher. Malgré le fait qu’il y ait peu de surprises et de rebondissements, le récit n’en est pas moins passionnant et intriguant, nous donnant sans cesse envie de connaitre la suite !
Le point fort de l’histoire est, je dirais, son originalité. Je n’ai encore jamais lu de livre de ce genre, avec un autre monde tel que celui-ci, ce que j’ai beaucoup aimé. Ainsi, il s’agit d’une vraie découverte pour nous, et non pas d’un déjà vu. Ce nouvel univers m’a d’ailleurs énormément plu et j’ai adoré le découvrir au fil des pages. L’auteure a vraiment eu de belles idées pour le créer.

Ma passion livresque.

Catégorie Romance : Une raison d’espérer – Les chroniques

Lily est une femme maltraitée par son mari.
Depuis cette grossesse que Denis ne voulait pas.
Depuis Charlotte…
Et si en public le couple Châtelain fait rêver, derrière les portes closes, la réalité est tout autre. Non seulement Lily subit la brutalité de son mari, mais elle doit aussi supporter de vivre sans sa fille qu’elle aime pourtant désespérément.
Jusqu’à cette soirée où tout bascule, et cet accord qui conduit les époux en Australie.
A Perth, Lily fait la connaissance de Tate, un vendeur de Harley Davidson.
Son attirance pour lui est immédiate, irrésistible ; elle tourne vite à l’obsession.
La jeune femme osera-t-elle braver l’interdit ultime et tromper Denis ?
De plus en plus jaloux et possessif, celui-ci lui, ne reculera devant rien pour la garder sous son contrôle.

Ira-t-il jusqu’à commettre l’irréparable ? Lily aura-t-elle le courage de relever la tête et de l’affronter ?

Et si en Australie, la jeune femme trouvait enfin une raison d’espérer ?

  • Auteur : Maude Perrier
  • Editeur : Auto-édition
  • Nombre de pages : 572 pages
  • Genre : Romance, sous fond de violence conjugale

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Sous son abord peu engageant, Tate a un coeur en or et la réveille, la relève, la soutient. Preuve que les apparences sont souvent trompeuses quand on rencontre Denis qui, bien au contraire, semble avoir tout pour lui… Mais sous ses allures de gendre idéal se cache une belle pourriture… Pardonnez mon langage mais il faut bien peu de pages pour détester ce personnage, un être ignoble et abject dont la violence n’a d’égale que sa méchanceté et sa médiocrité… Nombre de ses faits et gestes heurteront, choqueront, révolteront un lecteur qui aimerait bien lui rendre la monnaie de sa pièce de temps à autre… Alors à l’instar de la pauvre Lily, on serre les dents et on résiste, en croisant les doigts pour que les choses évoluent au plus vite…
La plume est saisissante de simplicité, bouleversante de sincérité, parvenant à traiter un sujet particulièrement délicat et tristement d’actualité. Le style est fluide, élégant, offrant ainsi un récit poignant d’une rare intensité.

Des livres et moi.

En refermant le livre, je n’ai pu empêcher quelques larmes de couler sur mes joues. Je ne m’attendais réellement pas à ce que cela se termine ainsi. J’ai été aussi chamboulée que contente. Cette fin est réellement magnifique, même si quelque peu triste tout de même, et je suis heureuse que cela soit ainsi. Cela montre que les femmes battues peuvent s’en sortir, et vivre une vie heureuse après ce qui leur ai arrivé.
La plume de l’auteure, même si assez simple, est belle et fluide avec d’excellentes descriptions, autant des sentiments des personnages que des lieux, ce qui nous permet de bien visualiser les scènes, et de les  » vivre « , en quelque sorte.

Ma passion livresque.

La plume de l’auteure est très belle. Je trouve que Maude Perrier a une plume parfaite pour le roman qu’elle nous propose. En effet, c’est émouvant, bouleversant. Elle nous véhicule beaucoup d’émotions à travers ses mots. C’est assez surprenant de dire cela mais c’est aussi happant, captivant que déstabilisant et captivant. On veut savoir. J’ai trouvé ma volonté assez malsaine parce que ce que l’on lit n’est pas forcément très sympathique à vivre ni à lire mais c’est vraiment bouleversant. On est avec Lily jusqu’au bout.
Je suis persuadée que c’est un roman qui sera toucher son public malgré le fait que j’en ressors vraiment bouleversée et ne sachant pas vraiment sur quel pied danser.

Satine’s Books.

Le style descriptif de l’auteur est accessible, le vocabulaire employé varié. Les descriptions des lieux et des personnages sont suffisamment claires pour que le lecteur se les représente.
Le niveau de langue est approprié au contexte de l’oeuvre, aucune digression ne coupe le fil du récit. J’ai noté 5 coquilles dans le récit mais elles n’entachent pas sa qualité. Les scènes de sexe présentes sont brutales du côté de Denis, sensuelles quand il s’agit de Tate.
Une raison d’espérer est une découverte loin d’être quelconque. Une écriture délicate et dure à la fois qui aborde des thématiques intéressantes comme la violence conjugale, l’handicap d’un enfant, le culte de la perfection.

Grâce Minlibé.

Cette histoire bouleversante raconte le combat de Lily contre son mari Denis qui est une véritable pourriture. Il lui inflige les pires sévices. Des scènes sont particulièrement violentes. L’emprise qu’il a sur elle, la violence physique et psychologique dont il fait preuve à son égard est innommable. Et il lui fait de plus un chantage infâme avec leur fille Charlotte.
Ils déménagent pour l’Australie. Lily y fait la rencontre de Tate qui lui donnera une raison d’espérer. Trouvera-t-elle la force nécessaire pour sortir des griffes de son mari ?
Le personnage de Tate est captivant. Il a été ma bouée de sauvetage dans ce récit. Heureusement qu’il était là pour apaiser mes maux.
J’aurais aimé en savoir plus sur Charlotte et qu’elle ait plus de place dans cette histoire.

Livressequement vôtre.

Catégorie Romance : Et puis un jour – Les chroniques

Sarah a trente ans et a oublié d’exister par elle-même. Plongée dans ses obligations, elle survit au lieu de vivre…
Gino enchaîne les conquêtes, ne touche plus aux sentiments. Il s’est forgé une carapace d’homme à femmes. Il a choisi de vivre à moitié plutôt que de tout donner…
Jamais ils n’auraient dû se croiser…
Et puis un jour…

  • Auteur : Ludivine Delaune
  • Editeur : Something Else Editions
  • Nombre de pages : 210 pages
  • Genre : Romance

Ce qu’en ont pensé les chroniqueurs :

Sarah et Gino ne sont pas les seuls à parler de la routine, l’amour inachevé, du bonheur qu’on n’attendait pas, qui se présente à nous et qu’on a peur de perdre. Jean-François, Adeline, respectivement collègue de Sarah et amie de Gino prennent la parole pour conter brièvement leurs expériences.
L’écriture de l’auteure est soignée même si quelques fautes d’orthographe et de conjugaison viennent tâcher sa perfection. Fort heureusement, il n’y en a pas à profusion.
J’ai également apprécié ses phrases percutantes.

Grâce Minlibé.

L’auteure ne perd pas un seul paragraphe pour nous entraîner au coeur de cette intrigue dans laquelle se rencontre Sarah et Gino. Une rencontre somme toute ordinaire mais qui va tout changer, pour eux comme pour nous puisqu’on va les filer au fur et à mesure de leur idylle interdite, pénétrant dans leur bulle d’amour, leur parenthèse de passion aussi inattendue qu’inespérée, telle une bouffée d’oxygène pour ces deux êtres en manque d’amour… L’une parce qu’elle a vu la routine venir à bout de son couple et s’est éteinte avec lui en oubliant ses rêves, l’autre préférant s’y refuser catégoriquement, car c’est tellement plus simple que d’affronter les dangers de la vie et les affres de l’amour… Seulement à trop vouloir correspondre aux standards, on en oublie de vivre sa vie pleinement… Alors on s’en fout, on lit, on se passionne, on se laisse emporter… Et l’auteure parvient encore à nous surprendre une fois la fin arrivée…

Des livres et moi.

Vous l’aurez compris, le gros point positif que j’attribue à ce livre est le fait qu’il nous fait réfléchir. A lui tout seul, le livre représente une bonne dizaine de leçons de moral ! Je n’ai réellement jamais vu cela ! Il nous parle de choses auxquels nous ne faisons plus attention, alors qu’il s’agit de choses essentielles, comme le paysage par exemple. Ce passage m’a marquée, car l’auteure nous explique, à travers les personnages, que nous ne prenons plus le temps d’apprécier les paysages. Nous les prenons en photo avant de les observer. Et malheureusement, c’est tout à fait vrai.

Ma passion livresque.

Leur rencontre est tout simplement bouleversante. Ce besoin de vivre l’instant présent, de ressentir, d’être soi… C’est juste une évidence…
Mais cet amour passionnel a-t-il une chance de durer ?
Quels seront les choix de Sarah et de Gino ?
Je vous laisse le découvrir…
Je tiens à souligner que j’ai trouvé quelques coquilles qui perturbent un peu la lecture mais ne m’ont pas empêché de la poursuivre pour autant.
Le message de l’auteure est fort : l’espoir, ne rien lâcher, croire en l’amour, en la beauté des choses et des personnes. Des rencontres peuvent changer une vie…
Elle a cette capacité à transmettre, grâce à sa plume, une multitude d’émotions intenses, puissantes, déroutantes. Un roman se vit. Moi j’ai ressenti chaque instant, chaque doute, chaque souffle…
J’ai été bouleversée, chamboulée, triste mais pleine d’espoir.
Ce roman a été une putain de claque !!!!
C’est tellement triste et en même temps si puissant, si fort, si déroutant…

Livressequement vôtre.

Catégorie Romance : Never Cry – Les chroniques

Chaque jour, Anna se lève en ayant conscience que le monde extérieur n’est plus le même. Elle est persuadée qu’elle ne retrouvera plus le goût de vivre, qu’elle se contentera jusqu’à son trépas d’être là pour veiller sur ses enfants.

Plus d’un an après la mort de Jack, la douleur est toujours présente. Chaque jour, elle vit mécaniquement sans y penser, mais quand elle prend un instant pour ressasser les souvenirs de son défunt époux, la colère de l’absence l’envahit telle une larve sournoise… dévastatrice.

Cependant, elle ne pleure pas. Elle lui a promis.

Et cette promesse, Caleb est prêt à l’aider à la briser, afin de la libérer de ce passé qui la hante à chaque seconde. Mais sera-t-elle prête à le laisser faire ? Voudra-t-elle affronter le temps ? Sera-t-elle prête à se reconstruire et débuter une nouvelle vie sans son âme sœur ? Caleb, de toute façon, ne lui laissera pas le choix.

  • Auteur : Angie L. Deryckère
  • Editeur : éditions Sharon Kena
  • Nombre de pages : 208 pages
  • Genre : Romance érotique

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Incontournable pilier du roman, ce sont bien évidemment les personnages et surtout ce trio de protagonistes principaux dont on alterne les points de vue au fil des chapitres. Si j’ai encore quelques difficultés à cerner Caleb, celui-ci n’en demeure pas moins intéressant. Si certains éléments de sa personnalité ne m’ont pas forcément plu, il me tarde d’en apprendre davantage le concernant afin de le cerner complètement. Braden quant à lui constitue un atout majeur, pour ce roman comme pour sa famille à laquelle il tient beaucoup et dont il se fait le protecteur. Mais incontestablement mention spéciale doit être attribuée à Anna, qui sait nous toucher et nous accrocher dès les premières lignes, à la quelle on s’attache pour ne plus la lâcher avant que le livre ne soit terminé. On trouve injuste les coups du sort qu’elle a pu subir et on croise les doigts pour qu’elle reprenne goût à la vie.
La plume est fluide, élégante, soignée, le style simple et élégant, contribuant à faire de ce roman un très bon moment de lecture.

Des livres et moi.

Hormis la romance, ce livre nous parle également d’un sujet sensible que tout le monde connait : le deuil. Chacun vit le deuil à sa manière, et Angie nous montre à travers ses personnages plusieurs de ces différentes manières de réagir, que j’ai trouvé très intéressant à voir (ou lire, plutôt). Le récit nous montre que malgré toute la souffrance que nous éprouvons après la perte d’un être cher, nous pouvons surmonter ce chagrin et nous reconstruire pour finir par retrouver le bonheur. Même si cela peut prendre longtemps, il ne faut pas désespérer et garder confiance.

Ma passion livresque.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Anna, une femme dans la tourmente depuis la mort de son mari. Elle lui a fait la promesse de ne pas pleurer de tristesse, de malheur et surtout être forte pour ses deux enfants. Elle tient promesse et n’a pas versé une larme depuis la mort de son mari.
Seulement, la vie n’est pas si facile que cela. Après la mort de son mari, Anna se voit crouler sous les dettes, elle doit faire quelque chose pour maintenir sa famille à flots. Comme par miracle, une société l’emploie et elle se retrouve avec un salaire et une envie de reprendre sa vie en main.
J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Anna. On a vraiment les émotions divers liées au deuil qui prennent une place importante dans le roman et qui rendent valables cette histoire. Anna est accablée par le chagrin et elle n’a plus envie de se battre. On se rend aussi compte de la force de la sphère familiale et de la force que ses enfants ont –surtout Brad- pour l’aider à sortir de là.

Satine’s Books.

La 4e de couverture m’a fait penser au roman « les gens heureux lisent et boivent du café ». Le deuil dans une romance n’est pas nouveau. Le sujet a été maintes fois abordé, il n’y a que l’angle d’approche qui change. J’ai donc tourné les pages avec attention pour découvrir l’angle d’approche de l’auteure.
Anna porte encore en elle la séparation brusque d’avec son mari. Cette jeune veuve vit au ralenti. Les problèmes que rencontre son fils aîné vont la pousser à se reprendre en main, retrouver sa féminité, ses amis et un travail pour subvenir aux besoins de ses enfants et éponger les dettes de son défunt mari.
On doit laisser les morts reposer en paix mais ce dernier doit être réveillé. Il est décrit comme un mari et père aimant mais certains anges ont des défauts. Ceux de Jack sont révélés et l’envie ne nous manque pas de le gifler pour tant d’irresponsabilité.

Grâce Minlibé.

Ce roman raconte l’histoire du travail de deuil et de reconstruction. Mais aussi le poids de la culpabilité. Cette 1ère partie met en place les personnages, leur passé, leur présent.
C’est un récit à la 3ème personne. Pour autant, cela n’empêche pas l’auteure de nous faire ressentir parfaitement les sentiments de chacun, grâce à de bonnes descriptions et un décor bien planté. La lecture se fait facilement. On rentre très vite dans l’histoire. La plume est agréable et fluide.
Sans trop vous en dire, je regrette que LA rencontre arrive un peu tardivement dans l’histoire. Surviennent à la fin du 1er tome un événement et un retournement de situation (que j’ai malheureusement deviné).
Malgré cela, j’ai apprécié ma lecture et me suis prise au jeu. J’ai vraiment vécu dans la peau d’Anna… et j’ai eu envie de connaître la suite.

Livressequement vôtre.