Catégorie Réalisme : Le Carnaval des illusions – Les chroniques

Plongée dans l’agitation d’un établissement scolaire, Eva fait ses premières armes dans l’enseignement en tant que surveillante. Elle se concentre sur le quotidien, parfois brutal, pour s’extraire d’un passé douloureux et s’empêcher de partir à la dérive. Mais le souvenir de son immersion au cœur d’une favela brésilienne continue de l’obséder bien après son retour à Paris. Avant, après, ici, là-bas, la jeune Eva navigue à vue entre ses identités multiples et nous entraîne dans un monde foisonnant de vie, jusqu’à ce que l’envers du décor impose sa sombre réalité et balaie ses illusions. Des bidonvilles cariocas aux banlieues françaises, elle affronte une violence sans frontières qui la mènera au bout de la quête d’elle-même.

  • Auteur : Jo Rouxinol
  • Auto-édition
  • Nombre de pages : 292 pages
  • Genre : littérature générale

Ce qu’en ont pensé les chroniqueurs :

J’aime toujours autant la plume de l’auteure que je trouve fluide, directe, sans fioritures mais avec la capacité de nous immerger dans son univers. Mais voilà autant je m’étais régalée avec Le temps des étoiles, autant j’ai l’impression d’être passée à côté du Carnaval des illusions.
Je n’ai rien à reprocher de particulier à ce roman, l’auteur connaît extrêmement bien les univers dans lesquels elle nous plonge. Elle aborde des thèmes forts comme l’abus de pouvoir (sous plusieurs formes 😉 ) mais aussi et surtout la vie de tous les jours avec ses hauts et ses bas (enfin plus les bas que les hauts 😉 ) que ce soit dans les favelas brésiliennes ou l’établissement scolaire parisien.

Lectures Familiales.

A mon sens, le plus gros point fort de ce livre est le style de l’auteur, qui nous entraîne entre la France et le Brésil. Je ne suis jamais allée au Brésil, mais je n’ai eu aucun mal à m’imaginer les rues, les couleurs, les odeurs de la Favela et tout ce magnifique décor. On s’attache aussi aux personnages rencontrés là-bas, surtout Cacau, les enfants. On sent une réelle différence entre la vie qu’elle a mené et celle qu’elle semble survoler ici.
Vous l’aurez sans doute compris, j’ai vraiment adoré ce livre, c’est un vrai coup de coeur, que je recommande chaudement ! Bien évidemment, je ne sais pas encore si ce livre sera le gagnant ou non de la catégorie réalisme, ni même si il aura mon vote (il me reste encore bien des livres à lire), mais je suis certaine qu’il sera bien classé, et surtout qu’il plaira à beaucoup de lecteurs !

Faby de Beltane (lit en) secret.

Dotée d’un talent certain, l’auteure nous plonge ici sans retenue au cœur d’une intrigue à angles multiples, pourtant sombre mais particulièrement sensible et pleine de vie. Nous entraînant d’une part en plein cœur d’un pays fascinant sans en voiler la dure réalité, l’auteure nous dévoile le Brésil sous son vrai visage, donnant malgré tout à son lecteur une furieuse envie de partir à sa découverte, et même à sa rencontre. Car il s’agit finalement bien plus d’une rencontre, entre un lecteur à travers les yeux du personnage principal, et un pays à travers les lignes qui le décrivent.

Des livres et moi.

Sans bouger de votre fauteuil, vous allez voyager entre Paris et le Brésil, deux voyages en un !
Durant son enfance, Eva, fut bercée par les mélodies fredonnées par sa mère et la passion de celle-ci pour le Brésil. Alors c’est « tout naturellement », qu’elle décide d’y partir et d’y vivre durant une année (même si ce n’est pas uniquement pour cette raison… mais chut… ).
Certes, le Brésil est festif et musical, mais Eva découvre l’autre face, celle de la pauvreté, de la survie des habitants d’une favela. Malgré de nombreuses désillusions et difficultés, elle aime ce pays, et c’est « par obligation », qu’elle décide de revenir à Paris.

Le Phare littéraire.

Parachutée à Paris, puis à Rio, j’attendais avidement d’en savoir plus sur les événements de chaque époque, de chaque lieu. Et puis, sans que ni le Brésil, ni la France ne semble prendre le pas sur l’autre, je me suis laissée aller à la découverte de Rio de Janeiro, atteinte par son soleil enivrant. Doucement, je me suis laissée sombrer dans sa vie tumultueuse dans ce collège, où les histoires s’entremêlent pour éclater au grand jour, et parfois éclabousser. Méchamment. Puis, on retrouve ensuite les favelas et la vie des habitants. Leur train train quotidien, les dangers qui les entourent chaque jour. Et, ce qu’on aimerait cacher. Les réalités, camouflées sous des illusions qui sentent bon la feijoada. Un roman multiple, qui révèle mille facettes de ces milieux, si éloignés, mais pourtant, pas si différents. Jo Rouxinol nous fait voyager entre le Brésil et la France, à la recherche de la vérité, dans une introspection capiteuse, déstabilisante et entêtante.

Les histoires d’Amélia Culture Geek.

J’ai apprécié les péripéties dans ce roman, les problèmes auxquels Eva doit faire face. Eva se voit coincée entre la volonté de faire percer la vérité et le fait que ce ne soit pas ses affaires et qu’elle n’est certaine de rien.
La plume de Jo Rouxinol est vraiment très belle et additive. On est directement dans l’ambiance.
Je n’avais pas forcément envie de mettre mon nez dans ce roman. Cependant, je suis entrée dans l’histoire très rapidement. Ce roman est un réel page turner. Je ne peux qu’apprécier.

Satine’s Books.

A propos de l'auteur

Lectrice avide de découvertes, Amélia a à cœur d'aider les "petits" auteurs à se faire connaître, à travers son blog Culture Geek et Cie, mais aussi dorénavant à travers ce prix.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :