Interview : Sophie Damge

Sophie Damge est l’auteur du roman Flower of Scotland, la liberté en héritage, concourant dans la catégorie Réalisme.

  • Vous êtes l’auteur de la série Flower of Scotland, parlez-nous un peu de ces romans.

C’est après un périple à travers l’Ecosse que m’est venue une première envie d’écriture. Une envie de partage de ce qui m’avait tant exaltée dans ce pays de contraste, de tradition, de légende. Touchée par l’histoire de Sir William Wallace dit « Braveheart », tellement romanesque. J’ai eu envie que les pas de ce chevalier résonnent dans notre siècle. Je lui ai donc inventé un héritage prestigieux, une héritière.

  • Pourquoi avoir décidé d’ancrer votre récit en Ecosse ? Avez-vous une relation particulière avec ce pays ?

C’est ma patrie de cœur… J’y vais régulièrement depuis de nombreuses années et chaque fois, j’y laisse un peu de moi. Ceux qui connaissent l’Ecosse comprendront, on ne ressort jamais indemne d’un tel voyage. Et puis, j’ai découvert que nous avions une histoire commune qui a lié nos deux peuples durant plusieurs siècles autour d’un ennemi commun : l’Angleterre. Il s’agit de l’ « Auld Alliance », qui disait que si l’un des deux pays était envahi par l’Angleterre, l’autre pays devait envahir l’Angleterre en représailles. Les écossais sont intervenus pour notre sauvegarde à plusieurs reprises. C’est sûrement ce qui explique leur affection pour les français que l’on ressent encore aujourd’hui.
Je me suis engagée dans un programme de réhabilitation de la faune et la floredans les Highlands, qui s’appelle les Highland Titles. Grâce à cette action, je suis propriétaire d’une parcelle souvenir dans une réserve près de Glencoe et je peux désormais prétendre officiellement au titre de Lady of Glencoe !

  • Beaucoup de lecteurs parle de roman « historique » pour qualifier Flower of Scotland, êtes-vous d’accord avec cette appellation ? Ou le considérez-vous simplement comme de la littérature générale ? Comment le qualifieriez-vous ?

On m’a très souvent posé la question, en effet, et la réponse n’est pas évidente. Pour moi, Flower of Scotland n’est pas à proprement dit un roman historique. Je le qualifierais plutôt de roman contemporain s’appuyant sur l’histoire. C’est une quête à travers l’Ecosse et son Histoire. Il y a du suspens, de l’action, du rythme…certains l’ont qualifié de « Da Vinci Code » à l’écossaise ! C’est un peu flatteur ! Sans oublier une petite romance en filigrane…

  • Parlez-nous un peu du personnage de Leena Normand. Comment l’avez-vous créé ? Quelles valeurs représente-t-elle pour vous ?

Leena Normand représente un merveilleux prétexte pour une découverte de l’Ecosse et de son histoire. Elle est française, découvre ses origines à l’âge de 25 ans et se lance dans l’aventure. Elle est médecin, elle est française, orpheline et défend les valeurs de l’altruisme, la famille, l’amitié avec tout le courage et l’abnégation que lui confère sa jeunesse et sa vocation.

  • Mis à part la saga Flower of Scotland, avez-vous d’autres projets en tête ? S’ancrant dans d’autres genres littéraires peut-être ?

J’ai, en effet, quelques projets dans mes tiroirs mais rien encore de très avancé. On me réclame le Tome 3 et j’avoue que mes personnages me manquent… il se pourrait bien que je m’y laisse tenter. J’ai envie également de m’essayer au polar noir, au thriller, qui se passerait également en Ecosse (tiens donc !).

  • Les romans d’aventure vous tiennent-ils à cœur ? En lisez-vous régulièrement ? Si c’est le cas, vous avez peut-être des titres à nous recommander ?

J’aime beaucoup ce genre littéraire mais je suis surtout livrovore, liseuse compulsive, maniacolectrice ! J’aime découvrir et j’ai d’ailleurs créé un club littéraire pour cela. Chaque membre doit faire lire aux autres un livre qui l’aparticulièrement marqué et cela m’a souvent permis de découvrir, de sortir de ma zone de confort… Une grande aventure.
Dans le genre aventure fantastique, je peux vous recommander la série « Autre monde » de Maxime Chattam, qui m’a transportée ailleurs durant 7 magnifiques volumes, ou encore « Assassin Royal » de Robin Hobb, univers très riche, découvert dans notre Club.

  • Lorsque vous avez vu que votre roman était sélectionné au prix des auteurs inconnus, qu’avez-vous ressenti ? Qu’est-ce qui vous a poussé à le proposer aux pré-sélections ?

J’ai été extrêmement fière d’être sélectionnée.
J’ai été attirée par ce concours car il s’adressait particulièrement à des auteurs inconnus. J’ai aimé cette idée car en tant qu’auteur autoédité, on peut vite se sentir seul et isolé. Je tiens sincèrement à vous remercier d’avoir eu cette démarche originale et novatrice.

  • Pour terminer, je vous laisse les derniers mots…

Et je profiterai de ces derniers mots pour vous dire encore merci ! Merci de mettre de la lumière sur nos ouvrages, merci de votre temps, de votre énergie !
J’ai hâte d’avoir les retours sur mon roman, c’est tellement important. Il est évident que ce n’est pas pour faire fortune qu’on écrit mais les échanges, les rencontres que je vis depuis le début de cette aventure qu’est l’autoédition m’ont tellement enrichie ! C’est que du bonheur !
Et pour ceux qui seraient curieux d’en savoir plus, je vous invite à visiter mon site internet pour y lire quelques extraits, quelques avis de lecteur et pourquoi pas faire un tour dans la boutique ?


Retrouvez Sophie Damge sur :

Page facebook : https://www.facebook.com/Flower-of-Scotland-Sophie-DAMGE-575853179265449/

Site : https://sophiedamge.fr/

Retrouvez les chroniques sur ce roman ici.

A propos de l'auteur

Lectrice avide de découvertes, Amélia a à cœur d'aider les "petits" auteurs à se faire connaître, à travers son blog Culture Geek et Cie, mais aussi dorénavant à travers ce prix.

Articles similaires

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :