Interview : Morgane Rugraff

Ray Shepard c’est avant tout une partie de moi, mon bébé. Il est ce personnage que j’ai créé quand j’avais une quinzaine d’années, qui m’a aidée à avancer pendant cette période difficile. Toutes mes émotions de l’époque sont passées dans ses gestes, dans son caractère, dans sa personnalité.

Ray Shepard est un anti-héros. Il est celui qu’on admire et qu’on craint en même temps. On peut l’aimer autant que le détester. Ray Shepard est un personnage à fleur de peau, chez qui tout est exacerbé. Jamais de demi-mesure, pas de place pour les autres dans sa vie.

Ray Shepard est aussi une Histoire. Celle d’une vengeance inassouvie, de souvenirs oubliés et d’immenses sacrifices.

Et enfin, Ray Shepard, c’est ce personnage qui se rend compte que seul, on est puissant, mais qu’à deux, on est plus fort. Que l’amitié a une place importante dans la vie et que parfois, il faut laisser tomber ses barrières.

 

  • Et qui est Morgane Rugraff ?

Morgane, c’est moi, une auteure aux multiples facettes, qui aime écrire la nuit, qui s’emplit la tête de rêves et qui les retranscrit.

 

  • Vous avez participé à plusieurs salons littéraires ces derniers mois. Que retirez-vous de ces expériences ?

Les salons littéraires sont toujours un pur moment de plaisir. Outre le fait de vendre ses livres, pouvoir rencontrer des gens animés par une même passion est toujours un grand moment. Bien sûr, j’en retire de la joie, mais je sais également que j’ai énormément de chance. Les personnes que je rencontre sont d’une infinie gentillesse. Je reçois souvent des petits mots, de belles attentions, des cadeaux et à chaque fois, j’ai encore ce réflexe de me dire «  ces personnes sont réellement venues pour moi ? ».

Les salons sont un lieu d’échange incroyable et à chaque nouveau salon que je fais, je passe obligatoirement sur chaque stand, retrouver des ami(e(s, discuter. Avant de connaître toute cette ambiance, j’étais de nature timide et renfermée, pas très à l’aise quand il s’agissait de parler de moi. Je le suis d’ailleurs toujours dans la vie de tous les jours, mais les salons sont pour moi des petites bulles d’oxygène où je me sens moi-même et à ma place.

 

  • Vous êtes passionnée par le Moyen-Age, le dernier tome de Ray Shepard sortira bientôt… Une trilogie médiévale prendra t’elle la suite de vos aventures littéraires ?

En effet le Moyen-Âge est ma grande passion, mon époque de prédilection. J’aurais adoré vivre à cette période de l’histoire ! J’ai déjà un projet médiéval en cours, Les Sang-Bleu, qui est un one-shot achevé et en cours de correction auprès de mes bêtas-lectrices. Je ne pense pas me lancer dans une nouvelle trilogie, quel que soit le domaine, mais j’ai encore beaucoup de beaux projets pour la suite de mon aventure dans le monde de l’édition.

  • Vous avez commencé à écrire très jeune. Qu’est ce qui vous a emmené sur le sentier des mots et de la littérature ?

Mes parents sont la clé de tout et je ne les remercierai jamais assez pour ça. Quand les autres enfants de mon âge regardaient la télévision, moi je lisais. J’ai été élevée avec Tolkien. Un jour, c’était avant le cp, ma mère m’a trouvée en train de lire un livre toute seule. Entendre les autres me raconter des histoires ne me suffisait plus. Je voulais les lire moi-même et ensuite, les écrire ! Une de mes professeurs au lycée, m’a accordée une chance incroyable. Elle a très rapidement compris que je m’ennuyais pendant ses cours, que je ne trouvais pas d’intérêt à écrire des rédactions avec des sujets tout faits. Alors, elle m’a laissé écrire ce que je voulais, toute l’année et pendant chacun de ses cours. À la fin de l’année, je lui ai présenté mon tout premier « roman », une histoire d’environ 200 pages qu’elle a lue et corrigée. Ce jour-là, j’ai compris que je ne voulais faire rien d’autre qu’écrire.

 

  • Vous êtes auteure de Fantasy, en êtes-vous lectrice également ? Quel est votre livre de chevet ?

Je lis quasiment exclusivement de la fantasy ! Mon premier grand livre de ce genre a été Le Seigneur des Anneaux quand j’avais onze ans. Je l’avais emprunté dans la bibliothèque de ma mère et j’ai dévoré la trilogie en très peu de temps. J’ai fait mon univers littéraire avec des auteurs tels que William Nicholson (Les cités d’Aramanth), Phillip Pullman (À la croisée des mondes), Victor Dixen (Le cas Jack Spark), David Gemmell (Renégats) et bien d’autres.

Mais sans conteste, mon livre de chevet est Le maitre du temps, de Louise Cooper !

 

  • Votre éditrice vous a inscrite au Prix des Auteurs Inconnus. Vous avez passé les présélections et votre roman fait maintenant partie des dix livres encore en lice dans votre catégorie. C’est lors de l’annonce des sélectionnés que vous avez appris votre participation. Pourquoi n’avoir pas proposé vous-même votre candidature ?

En effet, cela a été une réelle surprise pour moi de découvrir que mon roman était en lice pour un prix et j’étais extrêmement heureuse de savoir qu’il avait passé les pré-sélections.

Je n’ai pas proposé ma candidature spontanément car, premièrement, j’ignorais l’existence de ce prix. Je suis souvent sur Facebook, mais essentiellement pour partager mes écris sur mon mur, mettre de petits extraits, etc., et très rarement pour participer à des concours.

Ensuite, comme je le disais plus haut, j’ai toujours été de nature réservée et me mettre en avant naturellement, ne fait pas du tout partie de moi. Je n’ai pas assez de confiance en moi pour me dire que mon roman vaut le détour et qu’autant de gens peuvent l’apprécier ! Pourtant, avec tous les commentaires que je reçois, la fan page créée par un lecteur spécialement pour Ray Shepard, toutes les fois où Ray Shepard est notifié, je commence à comprendre que mon univers plait véritablement et c’est une magnifique récompense pour moi.

Alors maintenant, je commence à rêver un peu et à me dire que oui, Ray Shepard a toutes ses chances dans votre concours !

 

  • Si vous deviez écrire dans un autre genre que la Fantasy, lequel choisiriez-vous ?

J’écris déjà dans d’autres genres, je ne reste pas figée dans un univers. Maintenant que je viens de mettre le point final à ma trilogie, je me tourne vers tous mes autres projets !

Il y a la saga en deux tomes Nova Luna, qui est de la fantasy pure, mais aussi Les Sang-Bleu qui est une romance historique médiévale sans la moindre trace de fantasy, ainsi que Les frères Jayce, dans un univers steampunk.

Je suis très heureuse d’avoir répondu à ce petit questionnaire et je remercie toute l’équipe pour la sélection de Ray Shepard ! C’est grâce à vous des personnes comme vous que nos romans peuvent aussi se faire connaître !

Morgane


Découvrir l’univers de Morgane Rugraff

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :