Catégorie Réalisme : Maryse – Les chroniques

Sioban a vingt-quatre ans. Elle est libraire, heureuse, indépendante. Elle a une famille aimante, des amis géniaux et un compagnon. Il est d’ailleurs son seul problème. Il aurait été parfait s’il n’était pas parti vivre en Alsace, supposant qu’elle quitterait tout pour le rejoindre. Maryse quant à elle a environ cinquante ans. Elle est dépressive, alcoolique, instable. Elle n’est devenue que l’ombre d’elle-même. C’était pourtant une belle femme jadis, sensible et intelligente. Elle enseigne le français et l’Histoire dans un collège. Et elle continuera sans doute cette vie si elle ne se fait pas renvoyer avant, à force d’arriver ivre. Elles n’ont qu’un point commun. Ce collège où Sioban était élève, dix ans plus tôt. Où elles se sont connues le temps d’une année sans plus jamais se revoir. Jusqu’à ce soir d’octobre où leurs chemins se rencontrent à nouveau. Sioban ne restera pas insensible face au désarroi de cette femme. Et bientôt, leurs liens naissants les entraîneront sur une pente glissante dont aucune ne pourra repartir inchangée. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

  • Auteur : Flore Avelin
  • Éditeur : BoD
  • Nombre de pages : 324 pages
  • Genre : littérature générale (avec une petite romance FF)

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Le résumé de ce dernier m’avait beaucoup plu. En effet, je ne m’attendais pas du tout à cela en lisant les dix premières pages de ce roman. Je l’avais mis dans ma sélection et je vous avoue que la surprise n’est pas forcément ce à quoi je m’attendais.
Ce n’est pas un bide total, non, bien au contraire. On fait la rencontre de Sioban, une jeune femme que j’ai beaucoup apprécié. En effet, elle est une jeune libraire qui est pleine de vie, de bonne humeur et de dynamisme. Elle est vraiment un personnage principal que j’ai apprécié. Elle tire le premier tome vers le haut avec ce caractère et cette manière de ne rien vouloir lâcher. Sa vie sentimentale n’est pas au beau fixe mais cela ne semble pas vraiment la déranger.
D’un autre côté, on fait la connaissance de Maryse, une professeure complètement dépassée par sa vie, par les démons qui la hantent. Elle est alcoolique et croise la route de Sioban qui va la sortir de sa torpeur et de l’angoisse qu’est devenue sa vie. On croise donc les sujets assez noirs comme la dépression, l’alcoolisme, le harcèlement…

Satine’s Books.

A propos de l'auteur

Lectrice avide de découvertes, Amélia a à cœur d'aider les "petits" auteurs à se faire connaître, à travers son blog Les histoires d'Amélia Culture Geek, mais aussi dorénavant à travers ce prix.

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :