Catégorie Réalisme : Ces oiseaux qu’on met en cage – Les chroniques

SAMUEL, FABRICE, MANON, FRANCK, ANNE-LISE…
Vu de l’extérieur, leur vie semble parfaite, mais doit-on toujours se fier aux apparences ?
Un jour, arrive le geste de trop, l’événement qui fait dérailler la marche routinière du train de l’existence. Les masques tombent, le vernis craque.
Au fil des rencontres, des tragédies, apparaît la nécessité pour ces jeunes gens et leur entourage d’évoluer, de retrouver une liberté perdue…
D’ouvrir la cage, quel que soit le prix à payer.

 

  • Auteur : Marjorie Levasseur
  • Editeur : Auto-édition
  • Nombre de pages : 266 pages
  • Genre : littérature générale

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Ce roman, pour moi, est un vrai coup de cœur. De nombreux thèmes de société sont abordés avec finesse et légèreté malgré leurs gravités. En effet, on parle de suicide, homophobie, violence faite aux femmes, les pressions subies par les personnes âgées…. Et pourtant, au cours de cette lecture, c’est plutôt un vent d’optimisme que j’ai ressenti. L’auteure pointe ces sujets de société mais ne tombe pas dans le drame permanent. Au contraire !! Sa plume est fluide et l’écriture très agréable à lire. On se laisse facilement entrainer dans le quotidien de ces personnages et on a envie de savoir ce qui va leur arriver. Les chapitres sont écrits alternativement des points de vue de tous les personnages rencontrés.

Les Miss Chocolatine bouquinent.

Ce roman m’a bouleversée dès la première scène car il fait écho avec l’actualité. L’homophobie est encore bien trop présente selon moi en 2018 tout comme la violence faite aux femmes. Ce livre est à la fois sombre et rempli de lumière. Je m’explique, il est sombre car la violence en émane beaucoup à cause de certains personnages mais il y a une part de lumière lorsqu’on voit le bien que cherche à faire Samuel autour de lui mais aussi par la fin qui est pleine d’espoir. L’écriture est fluide mais nous gifle de par certaines scènes. Le suspense est tellement présent malgré les gifles que l’on prend on ne désire qu’une seule chose savoir la suite.

La Marine dévoile ses lectures.

A propos de l'auteur

Lectrice avide de découvertes, Amélia a à cœur d'aider les "petits" auteurs à se faire connaître, à travers son blog Les histoires d'Amélia Culture Geek, mais aussi dorénavant à travers ce prix.

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :