Catégorie Imaginaire, Sublimation-Les chroniques

Bordeaux, place de la Bourse, une oeuvre d’art intrigue les passants. Le meurtre atroce qu’elle dissimule annonce une psychose sans précédent.
Dans son atelier parisien, Damian Leisenberg subit les assauts de visions persistantes, des scènes macabres laissant présager le pire.
Le controversé Capitaine Bonhoure se lance sur la piste d’un tueur en série pour le moins créatif, mais face à la complexité de l’enquête, ses dons de criminologue ne seront rien sans les avis éclairés du Lieutenant Torrès.
Du port de la lune à Paris, le duo d’enquêteurs, impuissant, assiste au décompte des victimes.

  • Auteur :  Bastien Pantalé
  • Editeur : Auto-édition
  • Nombre de pages : 336
  • Genre  : Thriller Psychologique

Ce que nos chroniqueurs en ont pensé :

Cliquez sur les liens des blogs pour lire les chroniques complètes

Je vais vous parler du style de l’auteur, auquel, vous vous en doutez, j’ai beaucoup accroché. Sa plume est extrêmement fluide, et heureusement car s’il en avait été autrement, j’aurai été vite perdue à mon avis (…). L’auteur a cette faculté également de changer de ton en fonction du contexte, rendant le texte infiniment plus vivant. Les descriptions sont dans la continuité de toutes les qualités du texte : réalistes et représentables.

Au final, je me suis régalée avec cette lecture et je conseille Sublimation à tous les fans de thriller psychologique qui aiment se triturer le cerveau.

Amélia, LES HISTOIRES D’AMÉLIA CULTURE GEEK

La dualité entre la beauté (de l’art) et la laideur (des meurtres) est fort bien traitée. Le thème fascinant du mélange entre Art et Folie est parfaitement exploité et induit une réflexion sur la nature humaine, son côté sombre et son côté lumineux, la propension de l’homme à pouvoir se tourner vers le pire comme vers le meilleur. La fin, inattendue et non-conventionnelle pourra être soumise à débat, mais m’a laissée un poil sur ma faim.

Sophie, Beltane (lit en) Secret

L’intrigue en elle-même est loin de sortir des sentiers battus même si j’avoue admirer le travail de rechercheconcernant l’art. L’auteur se repose sur une façon de mener son enquête bien trop ordinaire et prévisible. Le fond était intéressant (et c’est déjà énorme car je ne suis pas une mordue d’art donc pour avoir piqué mon intérêt là-dessus c’est pas mal) mais la forme et le reste n’ont pas suivi.

Honnêtement, comme je l’ai dit plus haut, cette lecture fut laborieuse, je n’avais même pas envie d’arriver au dénouement car on comprend assez vite comment ça va évoluer et je n’ai pas eu d’éléments de surprises auxquels je m’attendais pour ce type de lecture.
Il n’y a aucune pression, tension qui s’est infiltrée en moi, je n’ai pas perçu l’urgence de la situation, le besoin vital de retrouver ce meurtrier…

Emma, My Dear Ema

Malgré une intrigue, qui fait une immersion dans le monde de l’art, l’auteur n’arrive pas à tirer son épingle du jeu en se démarquant, alors même que les meurtres sont mystérieux et étranges. Les personnages sont trop caricaturaux pour avoir leur propre personnalité et créer leur propre emprunte dans le monde du polar. (…) Pour autant, on sent que l’auteur a fait un réel travail de recherche sur l’art, pour rendre l’ensemble crédible et pour les novices, c’est un point qui peut être plaisant. L’aspect scientifique avec la gémellité, qui reste aujourd’hui un mystère encore non exploré, est amorcé de manière intéressante, mais pas assez poussée à mon sens pour que cela accroche vraiment le lecteur…

Julie, Ju lit les Mots

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Coryne GAGLIO

    Et voilà, encore un livre voyageur ! Je reçois (après maintes péripéties) ce livre de la part de son auteur, Bastien Pantalé.
    Un matin, Bordeaux s’éveille avec une statue de plus mais elle cache une découverte macabre. Un policier originaire des iles et une experte en art vont se compléter pour arrêter « les oeuvres » de cet artiste. Je ne vous dirai rien de plus de cette histoire …
    Bastien Pantalé s’est beaucoup documenté et nous apprenons plein de choses sur l’Art et surtout sur les 9 muses de la Mythologie qui ornent le Grand Théâtre de Bordeaux. Cette lecture se situe entre le thriller et le polar noir pour moi avec une incursion à la limite du fantastique.
    Même si j’ai embêté tous les jours Bastien Pantalé (très accessible et très aimable et très …patient) pour savoir plus rapidement la fin (il n’a pas craqué …), je dois avouer qu’il nous délivre assez rapidement le nom du tueur mais il nous promène malgré tout où il veut nous emmener et le suspens est là jusqu’à la fin !
    Bon, j’ai quand même trouvé une critique négative : je n’aime pas la couverture. Je suis très sensible aux couvertures des livres et là, je n’ai pas retrouvé le livre.
    Donc, si vous voulez vous promener entre l’Art et la psychologie avec de l’angoisse … c’est le livre qu’il vous faut !
    A ne lire qu’en période de « farniente » pas comme moi !

    Répondre

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :