Angie L. Deryckère est l’auteur du roman Never Cry, tome 1 : Back to Seattle, concourant dans la catégorie Romance.

• Parlez-nous un peu de vous. Que faites-vous dans la vie ?

Bien sûr, je m’appelle Angélique, j’ai… Aïe (Je ne sais plus) je suis mariée depuis vingt ans (21 ans en mars ) à un homme formidable et, ensemble, nous avons quatre enfants. Je vis près de Lille, dans le nord de la France depuis toujours. Je suis une rêveuse née, pas qu’un peu d’ailleurs. Je suis une auteure avec l’esprit toujours préoccupé par mes personnages et leurs petits mondes, et je dois dire que je dois très souvent me mettre une claque mentale pour reprendre le cours de la réalité quand il le faut.

• Vous êtes écrivaine, certes, mais lisez-vous également ? 

Évidemment ! Je ne pourrai pas me passer des livres. Je n’ai pas de domaine de prédilection, j’apprécie chaque style de roman aussi bien la romance, le fantastique ou les thrillers, policier. Pourquoi ? Je dirai simplement que j’aime voyager et chaque aventure est un réel plaisir.

• Vous êtes une auteur très prolifique enchaînant les sagas de plusieurs tomes, d’où vous vient l’inspiration ? Avez-vous un endroit privilégié pour écrire ? Des manies ?

C’est une bonne question qui pourrait me faire gagner un paquet d’argent si je demandai un euro à tous ceux qui me la posent (lol). Le truc, c’est que je n’en sais rien si ce n’est des scènes de la vie que je croise, des personnes, des lieux. J’ai l’impression que mes nuits sont également propices à mon imagination. Chaque fois que je fais un rêve, je me réveille peu de temps après et j’attrape mon téléphone portable pour faire un résumé de ce que je me souviens. Je dis souvent que la nuit m’attrape pour me faire voyager, qu’ensuite, je suis censée retranscrire l’histoire. Je ressens cela comme un devoir, une tâche importante à réaliser. (je sais, nous sommes plusieurs dans ma tête, lol). Je n’ai pas vraiment d’endroit précis pour écrire, mais le plus souvent, c’est dans mon salon devant mon PC. Des manies ? Mmh… Je dirais qu’avant de commencer à écrire, il me faut à côté mon grand mug de café.

• Concentrons-nous davantage sur l’ouvrage en lice pour le Prix des auteurs inconnus dans la catégorie Romance, parlez-nous un peu de Never Cry, tome 1 : Back to Seattle.

Déjà, je tiens à vous remercier pour avoir sélectionné Never Cry. Cette histoire me tient beaucoup à cœur. Ici on parle d’une jeune femme veuve se retrouvant avec ses deux enfants. J’ai voulu en parler parce que ce quotidien n’est pas facile. Quand on ne vit pas cette situation et qu’on la regarde de l’extérieur, on se dit, ça va aller, elle s’en sortira pour ses enfants. Mais c’est vraiment plus compliqué que ça. Quand l’amour qu’on porte à une personne est aussi fort, il peut être destructeur et j’ai voulu dans ce premier tome poser les bases de cette situation. Nous nous rendons compte qu’Anna déprime et qu’elle se relève pour Braden et Lola, mais ce n’est qu’une façade. Dans les prochains tomes, elle va devoir affronter beaucoup de choses, passer des étapes douloureuses. Caleb est spectateur, comme vous l’avez compris, il s’est passé entre eux, plusieurs aventures qui, finalement, auraient pu changer le destin d’Anna si elle avait suivi son cœur. Toutefois elle aimait Jack, mais avec Caleb, un lien plus fort s’est créé au fur et à mesure des années passées. Aujourd’hui, il va devoir lui montrer qu’il est là pour elle et qu’il ne l’abandonnera pas.

• À la lecture du résumé, on ne ressent pas la romance pour adolescente, mais bien une romance adulte, est-ce bien le cas ? Si oui, pourquoi ce choix ? Vous inspirez-vous de votre vécu ? D’où est venue l’inspiration pour cet ouvrage.

Il s’agit bien d’une romance adulte, oui. Pourquoi ce choix ? J’avais tout simplement envie de toucher toutes les femmes qui sont amenées, un jour ou l’autre, à vivre cette malheureuse situation de deuil. J’avais envie de leur montrer par cette histoire, que l’amour peut survivre à une telle perte, que le cœur d’une femme peut guérir si elle le veut vraiment. Bien sûr, c’est difficile et douloureux, mais elles peuvent y arriver. Je ne me suis pas inspirer d’un film ou d’une série télé, mais bien de la réalité. Ma mère est décédée à l’âge de 47 ans. J’ai vu mon père courir à sa perte sans pouvoir faire grand-chose pour l’aider. Ici, j’ai envie d’explorer jusqu’où je peux aller dans ces émotions qui me bouleversent énormément. C’est une sorte de torture, je sais, mais disons que ça m’aide. Par ailleurs, j’ai la chance d’avoir mon mari à mes côtés, mais nous savons tous qu’un jour où l’autre, nous perdrons l’être aimé. Ça fait peur certes, mais la vie est loin d’être rose et ce sujet bien que bouleversant, me tient à cœur.

• Le deuxième tome de Never Cry est déjà sorti, parlez-nous en un peu. Ainsi que du tome 3 à venir. Pourquoi devrions-nous poursuivre cette saga ?

Dans ce deuxième tome, on apprend beaucoup de choses ! Des bonnes comme des mauvaises. Je ne spoilerai pas pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore lu, mais on apprend beaucoup sur la vie passée avec Jack. Il n’était pas l’homme de sa vie pour Anna et elle s’en rend enfin compte. Elle l’aimait énormément certes, mais les défauts de chacun ont fait que Caleb est encore là pour elle et les enfants. Ce n’est pas facile de l’accepter pour Anna, surtout après cette annonce qui changera le cours de leur vie respective. Des hauts et des bas seront présents dans ce deuxième tome pour la relation d’Anna et Caleb, des rebondissements ont lieu, ce qui entraînera Anna dans une phase de dépression très compliquée pour s’en sortir. Le troisième tome sera le dernier de la saga. Les personnages devront combattre pour vivre ensemble, car la famille de Jack ne laissera pas Caleb approcher les progénitures de leur cher fils disparu. Ce qui compliquera davantage la relation de ce couple où la folie finirait peut-être bien par avoir raison d’Anna. Pourquoi lire ma saga ? Je pense que tout le monde peut être amené un jour ou l’autre à vivre leur histoire. Le deuil, la dépression, la perte totale d’espoir et le combat pour protéger nos enfants sont des situations douloureuses, compliquées, mais elles font parties de la réalité.

• Pour terminer, un petit mot à vos lecteurs et futurs lecteurs ?

Tout d’abord, je vous remercie du fond du cœur d’être là, chaque fois plus nombreux, pour lire mes histoires. Vous m’avez permis de poursuivre ce que j’aime faire le plus.
J’espère que vous avez apprécié ce petit moment en ma compagnie et que vous aurez appris à mieux connaître grâce à cette interview. J’espère également vous avoir donné envie de lire ma saga Never Cry, à laquelle je tiens particulièrement, vous l’aurez compris
Pour les nouveaux, n’hésitez pas à interagir avec moi, j’apprécie tout particulièrement ce rapport entre auteur/lecteur, c’est quelque chose de très gratifiant pour moi d’en savoir plus également sur vous, qui lisez mes livres. Des bisous à tous, je vous embrasse. Tendrement.

Angie L.Deryckere


Retrouvez Angie L.Deryckère sur :

Site : http://angielderyckere.weebly.com/

Page facebook : https://www.facebook.com/AngieLderyckereOfficiel/

Retrouvez les chroniques sur le tome 1 de Never Cry par ici.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :