Catégorie Romance : Never Cry – Les chroniques

Chaque jour, Anna se lève en ayant conscience que le monde extérieur n’est plus le même. Elle est persuadée qu’elle ne retrouvera plus le goût de vivre, qu’elle se contentera jusqu’à son trépas d’être là pour veiller sur ses enfants.

Plus d’un an après la mort de Jack, la douleur est toujours présente. Chaque jour, elle vit mécaniquement sans y penser, mais quand elle prend un instant pour ressasser les souvenirs de son défunt époux, la colère de l’absence l’envahit telle une larve sournoise… dévastatrice.

Cependant, elle ne pleure pas. Elle lui a promis.

Et cette promesse, Caleb est prêt à l’aider à la briser, afin de la libérer de ce passé qui la hante à chaque seconde. Mais sera-t-elle prête à le laisser faire ? Voudra-t-elle affronter le temps ? Sera-t-elle prête à se reconstruire et débuter une nouvelle vie sans son âme sœur ? Caleb, de toute façon, ne lui laissera pas le choix.

  • Auteur : Angie L. Deryckère
  • Editeur : éditions Sharon Kena
  • Nombre de pages : 208 pages
  • Genre : Romance érotique

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Incontournable pilier du roman, ce sont bien évidemment les personnages et surtout ce trio de protagonistes principaux dont on alterne les points de vue au fil des chapitres. Si j’ai encore quelques difficultés à cerner Caleb, celui-ci n’en demeure pas moins intéressant. Si certains éléments de sa personnalité ne m’ont pas forcément plu, il me tarde d’en apprendre davantage le concernant afin de le cerner complètement. Braden quant à lui constitue un atout majeur, pour ce roman comme pour sa famille à laquelle il tient beaucoup et dont il se fait le protecteur. Mais incontestablement mention spéciale doit être attribuée à Anna, qui sait nous toucher et nous accrocher dès les premières lignes, à la quelle on s’attache pour ne plus la lâcher avant que le livre ne soit terminé. On trouve injuste les coups du sort qu’elle a pu subir et on croise les doigts pour qu’elle reprenne goût à la vie.
La plume est fluide, élégante, soignée, le style simple et élégant, contribuant à faire de ce roman un très bon moment de lecture.

Des livres et moi.

Hormis la romance, ce livre nous parle également d’un sujet sensible que tout le monde connait : le deuil. Chacun vit le deuil à sa manière, et Angie nous montre à travers ses personnages plusieurs de ces différentes manières de réagir, que j’ai trouvé très intéressant à voir (ou lire, plutôt). Le récit nous montre que malgré toute la souffrance que nous éprouvons après la perte d’un être cher, nous pouvons surmonter ce chagrin et nous reconstruire pour finir par retrouver le bonheur. Même si cela peut prendre longtemps, il ne faut pas désespérer et garder confiance.

Ma passion livresque.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Anna, une femme dans la tourmente depuis la mort de son mari. Elle lui a fait la promesse de ne pas pleurer de tristesse, de malheur et surtout être forte pour ses deux enfants. Elle tient promesse et n’a pas versé une larme depuis la mort de son mari.
Seulement, la vie n’est pas si facile que cela. Après la mort de son mari, Anna se voit crouler sous les dettes, elle doit faire quelque chose pour maintenir sa famille à flots. Comme par miracle, une société l’emploie et elle se retrouve avec un salaire et une envie de reprendre sa vie en main.
J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Anna. On a vraiment les émotions divers liées au deuil qui prennent une place importante dans le roman et qui rendent valables cette histoire. Anna est accablée par le chagrin et elle n’a plus envie de se battre. On se rend aussi compte de la force de la sphère familiale et de la force que ses enfants ont –surtout Brad- pour l’aider à sortir de là.

Satine’s Books.

La 4e de couverture m’a fait penser au roman « les gens heureux lisent et boivent du café ». Le deuil dans une romance n’est pas nouveau. Le sujet a été maintes fois abordé, il n’y a que l’angle d’approche qui change. J’ai donc tourné les pages avec attention pour découvrir l’angle d’approche de l’auteure.
Anna porte encore en elle la séparation brusque d’avec son mari. Cette jeune veuve vit au ralenti. Les problèmes que rencontre son fils aîné vont la pousser à se reprendre en main, retrouver sa féminité, ses amis et un travail pour subvenir aux besoins de ses enfants et éponger les dettes de son défunt mari.
On doit laisser les morts reposer en paix mais ce dernier doit être réveillé. Il est décrit comme un mari et père aimant mais certains anges ont des défauts. Ceux de Jack sont révélés et l’envie ne nous manque pas de le gifler pour tant d’irresponsabilité.

Grâce Minlibé.

Ce roman raconte l’histoire du travail de deuil et de reconstruction. Mais aussi le poids de la culpabilité. Cette 1ère partie met en place les personnages, leur passé, leur présent.
C’est un récit à la 3ème personne. Pour autant, cela n’empêche pas l’auteure de nous faire ressentir parfaitement les sentiments de chacun, grâce à de bonnes descriptions et un décor bien planté. La lecture se fait facilement. On rentre très vite dans l’histoire. La plume est agréable et fluide.
Sans trop vous en dire, je regrette que LA rencontre arrive un peu tardivement dans l’histoire. Surviennent à la fin du 1er tome un événement et un retournement de situation (que j’ai malheureusement deviné).
Malgré cela, j’ai apprécié ma lecture et me suis prise au jeu. J’ai vraiment vécu dans la peau d’Anna… et j’ai eu envie de connaître la suite.

Livressequement vôtre.

A propos de l'auteur

Lectrice avide de découvertes, Amélia a à cœur d'aider les "petits" auteurs à se faire connaître, à travers son blog Culture Geek et Cie, mais aussi dorénavant à travers ce prix.

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :