Catégorie Réalisme : In Real Life – Les chroniques

A quinze ans, Angela redouble sa seconde. Menacée par sa mère d’être envoyée dans le même lycée professionnel que son tortionnaire de frère, elle se réfugie dans l’écriture. Elle veut vivre de la littérature, mais pour cela, elle doit réussir son année. Sur un forum d’écriture qu’elle fréquente, Angela va trouver de l’aide en la personne de Petite-Fleur.

  • Auteur : Chris Auguste
  • Editeur : Les éditions de la Caravelle
  • Nombre de pages : 140 pages
  • Genre : littérature générale

Ce qu’en ont pensé nos chroniqueurs :

Je ne m’attendais pas à une telle fin, l’auteure a su me surprendre, ce texte se lit très bien, j’ai vite été prise dans l’histoire de plus en plus addictive, à vouloir savoir ce qu’il allait se passer après tel ou tel événement. C’est donc vraiment une lecture surprise pour moi, je ne pensais vraiment pas qu’elle allait être aussi riche et dense, et elle ne tombe pas dans un énième cliché, c’est une facette importante de la vie de nos jeunes ou de ceux que l’on a été. Je me suis reconnue dans certains faits de la vie d’Angela, comme quoi, ce n’est pas nouveau malheureusement !
Une bonne lecture, j’ai passé un bon moment avec Angela.

Marie-Nel Lit.

L’auteur fait en sorte de rendre l’histoire vraiment réelle et les personnages attachants avec un style d’écriture simple et sans fioriture et qui, grâce à ça, rend cette lecture accessible à tous. Le fait d’aborder le harcèlement est une bonne chose car ce sujet est encore trop présent au quotidien que ce soit dans les familles ou à l’école et beaucoup d’adolescents en souffrent et perdent toute estime de soi. Peut-être que ce livre pourra aider certains jeunes à se confier sur ce qu’ils vivent et leur redonner confiance en eux. Chris Auguste aborde également le sujet de l’écriture qui peut permettre aussi à des personnes qui n’arrivent pas à se livrer d’extérioriser par l’écriture ce qui les ronge de l’intérieur sans pour autant avoir envie de le publier mais déjà d’expulser ce mal-être en l’écrivant ce qui est une très bonne thérapie.

La Marine dévoile ses lectures.

On touche des sujets sensibles qui pourront plaire aux plus jeunes comme aux plus vieux. Je les ai trouvés très bien exploités. J’ai trouvé que le récit était bien ficelé et que l’intrigue prenait rapidement de l’ampleur. On sent une gradation permanente dans les émotions de la jeune fille, dans ce qu’elle subit, dans les péripéties. J’ai trouvé la construction de l’aventure très intelligente.
Les mots de l’auteure sont forts, sensibles et beaux. Ils touchent et sont très justes.

Satine’s Books.

Ne vous fiez pas à l’apparente simplicité du postulat de départ, l’auteure a bien plus d’un tour dans son cartable et nous offre ici une intrigue bien plus dense que je ne l’imaginais, remarquablement construite, rondement menée et donnant à voir, une fois n’est pas coutume, les bienfaits que peut procurer les relations virtuelles. Cependant je vais trop vite en besogne, il est temps de reprendre la leçon à ses débuts.

Des livres et moi.

In real life, c’est l’histoire de la narratrice, Angela, 15 ans, qui a une vie bien compliquée. Seul son père comprend sa passion pour la littérature et la soutient, alors que sa mère la dénigre et la rabaisse constamment. Son frère est un tortionnaire, qui saisit toutes les opportunités pour l’intimider. Angela trouve refuge dans l’écriture, et principalement sur le forum où elle publie ses textes. Elle rencontre Petite-Fleur, qui la prend sous son aile, et réussit à lui donner confiance, et puis Malik, étudiant de 22 ans, qui semble la comprendre mieux que personne.

Faby de Beltane (lit en) secret.

Pas facile de redoubler, Angela fait pourtant tout ce qu’elle peut, mais les maths c’est vraiment pas son truc ! Et puis, elle n’a aucune confiance en elle.
Et ce ne sont certainement pas les autres élèves qui vont l’aider. À la maison, pas vraiment de répit non plus ! Angela doit supporter son frère aîné.
Son bonheur ? L’écriture ! Mais personne ne le sait.

Le Phare littéraire.

En dehors des résultats scolaires et du côté asocial d’Angela, je lui ai trouvé beaucoup de points communs avec ma Petite Pousse. Du coup, j’ai trouvé la jeune fille très attachante, bien décrite psychologiquement.
Pendant ma lecture, je me suis souvent demandé ce qui allait « détruire » cette jeune fille, les possibilités sont multiples et toutes angoissantes : la violence familiale, la perversité d’une personne rencontrée sur internet, le non-amour d’une mère.

Lectures Familiales.

Angela est une jeune fille, comme une autre, en apparence. Peut-être un peu repliée sur elle-même, mais rien ne semble la distinguer des autres adolescentes de son âge. C’est quand on s’approche un peu plus près, quand on arrête notre regard et qu’on scrute, c’est quand on s’intéresse vraiment qu’on se rend compte qu’Angela n’a pas la même vie que tout le monde. Et son principal problème est sa famille. Chris Auguste arrive à nous peindre une ambiance familiale désastreuse et nous sommes envahis par des tas de sentiments comme la colère, la pitié, la tristesse…

Les histoires d’Amélia Culture Geek.

A propos de l'auteur

Lectrice avide de découvertes, Amélia a à cœur d'aider les "petits" auteurs à se faire connaître, à travers son blog Culture Geek et Cie, mais aussi dorénavant à travers ce prix.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :